Depuis le 9 août dernier, sauf décision préfectorale, le masque n'est plus obligatoire dans les lieux clos soumis au QR code du pass sanitaire. Mais beaucoup d'établissements culturels le demandent encore. La souplesse accordée par les autorités pourrait être remise en cause par le variant delta.

Dans de nombreux lieux, le masque reste obligatoire malgré la présentation du pass sanitaire
Dans de nombreux lieux, le masque reste obligatoire malgré la présentation du pass sanitaire © AFP / Arnaud Le Vu / Hans Lucas

En juillet dernier, c'était l'argument principal d'Olivier Véran, venu défendre dans le journal de 20 heures la mise en place du pass sanitaire : "Nous pourrons bientôt tomber le masque (...). On va juste vérifier que le variant delta n'a pas fondamentalement changé la donne, mais à l'heure à laquelle je vous parle, nous sommes partis pour pouvoir lever l'obligation de port du masque dans les endroits où le pass sanitaire s'applique", disait alors le ministre de la Santé. Ainsi, depuis le 9 août dernier, le masque n'est plus obligatoire dans les lieux clos soumis à la présentation du QR code du pass sanitaire – à moins que le préfet en décide autrement, du fait de la situation sanitaire.  

"La protection n'est pas parfaite"

Pourtant, dans le courant de l'été, des études ont montré que le variant Delta n'empêchait pas les personnes vaccinées d'être infectées ou de contaminer. Ce qui aurait pu remettre en cause le port du masque en intérieur, concède l'épidémiologiste Arnaud Fontanet : "Quand vous êtes vacciné, vous diminuez votre risque de 70% d'être infecté, et vous diminuez encore de 50% votre risque de transmettre à quelqu'un d'autre. Donc les vaccinés transmettent moins que les non-vaccinés, mais la protection n'est pas parfaite, et c'est pour cela qu'il est important que même les vaccinés continuent de se protéger".

A l'heure actuelle, que ce soit dans les musées et les cinémas, beaucoup d'établissements culturels exigent toujours le port du masque. Remettre en place les gestes barrières dans les lieux clos même avec le pass sanitaire, c'est ce que recommande Arnaud Fontanet, ainsi que le conseil scientifique fin août. 

"On va vers des jours plus frais"

Auteur également de cette note d'alerte, le professeur Olivier Guérin craint en effet que l'épidémie reprenne de la vigueur : "On va vers des jours qui vont être plus frais, un peu plus pluvieux, on sait que _le virus va être plus actif à la fois par nos comportements plus à l'intérieur, et par sa propre vie de coronavirus_, qui fait que quand les températures se rafraichissent, il devient potentiellement plus contagieux". 

Le ministère de la Santé n'a pour le moment pas prévu de changer son décret. Il reste en effet encore près de 10 millions de personnes à convaincre de se faire vacciner.