[scald=77647:sdl_editor_representation]PARIS (Reuters) - Après plusieurs candidats de gauche, le centriste François Bayrou s'est étonné mercredi de l'absence de la traditionnelle campagne publique encourageant les Français à s'inscrire sur les listes électorales pour la présidentielle de 2012.

Interrogé sur RTL, il a dit soupçonner le gouvernement de craindre les éventuels nouveaux inscrits, et notamment les jeunes gens arrivant en âge de voter.

"Je soupçonne que c'est parce qu'il y a peut-être, de la part du gouvernement, l'idée que ça serait mieux que certains ne votent pas", a-t-il dit.

"On se trompe profondément en faisant ça, parce que ressaisir les forces du pays, c'est en ressaisir aussi toutes les énergies, toutes les forces vives", a-t-il ajouté.

François Bayrou a souligné que les précédentes élections présidentielles avaient toutes été précédées d'une campagne publique.

"Pourquoi on ne l'a pas fait ? Je considère que c'est une faute contre la République, c'est une faute civique de ne pas avoir fait ça", a-t-il dit.

Les Français désireux de voter pour la présidentielle et les législatives peuvent encore s'inscrire sur les listes électorales dans leurs mairies jusqu'à samedi.

Thierry Lévêque

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.