L'épidémie de grippe, qui a débuté juste avant les fêtes de fin d'année, a déjà touché près d'un million de personnes, selon les estimations du ministère de la Santé.

L'épidémie de grippe s'annonce "importante" et virulente
L'épidémie de grippe s'annonce "importante" et virulente © Maxppp / PHOTOPQR/L'EST REPUBLICAIN

Les autorités sanitaires se préparent à faire face à l'importante épidémie de grippe qui s'installe partout en France métropolitaine pour les fêtes. Lors d'une visite aux urgences d'un hôpital parisien ce mardi, la ministre de la Santé, Marisol Touraine, a indiqué que, dans le sud de la France, certains hôpitaux ont commencé à rappeler des soignants.

Pour endiguer la propagation de l'infection, les précautions d'usage vont être rappelées dès ce mercredi au public, avec des affichettes et des spots TV-radio. A une période de retrouvailles familiales, il faut penser à se laver les mains régulièrement (et les savonner au moins trente secondes), porter un masque si on est touché, tousser dans le creux de son coude et éviter dans ce cas d'embrasser les personnes vulnérables.

L'épidémie 2016-2017 sera "quantitativement importante", mais il est encore "trop tôt pour évaluer sa gravité", a déclaré Mme Touraine en visite à l'hôpital Saint-Antoine. Si les hospitalisations en réanimation ne sont pas, pour le moment, en nombre préoccupant, "il y a un nombre très significativement supérieur de passages aux urgences" avec une évaluation d'un million de consultations médicales pour une grippe.

Le seuil épidémique de la grippe a été franchi juste avant les fêtes de fin d'année
Le seuil épidémique de la grippe a été franchi juste avant les fêtes de fin d'année © Visactu

L'hiver dernier, près de 3 millions de personnes auraient consulté leur médecin pour un syndrome grippal, selon le réseau Sentinelles. La semaine passée, le nombre de nouveaux cas a atteint 300 pour 100.000 habitants.

"Pas trop tard" pour se faire vacciner

"Il reste quelques jours pour se faire vacciner", selon la DGS, qui rappelle toutefois qu'"il faut 15 jours en moyenne, après une vaccination, pour être protégé". Par conséquent, un vaccin sera inefficace sur les personnes déjà touchées, mais si l'épidémie dure plusieurs semaines, cela peut permettre aux personnes les plus vulnérables d'y échapper.

L'épidémie dure en moyenne neuf semaines. Mais, lors de l'hiver 2009-2010, elle s'était étendue sur 16 semaines.

Le ministère de la Santé a demandé aux directeurs des établissements accueillant des personnes âgées de "relancer la vaccination" chez ces résidents et de bien rappeler aux employés les mesures pour réduire la propagation infectieuse.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.