Le pape à Nairobi le 26 novembre 2015
Le pape à Nairobi le 26 novembre 2015 © MaxPPP / Daniel Dal Zennaro

Le pape a pousuivi sa tournée africaine jeudi en s'exprimant à Nairobi au Kenya. François a plaidé en faveur du dialogue entre les religions en Afrique. Selon lui, il faut enseigner à la jeunesse que la violence et la haine ne peuvent se justifier au nom de Dieu. Le Saint-Père, qui a placé les divisions entre chrétiens et musulmans au centre de sa visite sur le continent africain, s'exprimait à Nairobi. La capitale du Kenya a été le théâtre de plusieurs attaques islamistes meurtrières ces dernières années.

Trop souvent, la jeunesse est radicalisée au nom de la religion pour semer le désordre et la peur et pour déchirer le tissu même de nos sociétés

Plusieurs centaines de kenyans tués au nom de la religion

François s'adressait à 25 dirigeants musulmans et d'autres cultes religieux réunis à la nonciature apostolique de Nairobi.

Le nom de Dieu "ne doit jamais être employé pour justifier la haine et la violence", a-t-il rappelé. Le pape a évoqué l'attaque de septembre 2013 par des combattants du groupe islamiste somalien Al Chabaab contre le centre commercial de Westgate dans la capitale kényane ainsi que l'assaut qui a visél'université de Garissa cette année.

Plusieurs centaines de personnes ont été tuées dans des violences à caractère religieux au cours des deux dernières années au Kenya, les chrétiens étant parfois visés pour leur appartenance religieuse.

La foule attend le pape à Nairobi
La foule attend le pape à Nairobi © MaxPPP / Daniel Dal Zennaro

Plusieurs dizaines de milliers de fidèles, dont le président kenyan Uhuru Kenyatta, ont assisté à la messe célébrée par le pape. François a appelé à "résister aux pratiques qui nourrissent l'arrogance chez l'homme".

François confirme ses positions sur la famille

Le souverain pontife a également dénoncé "l'arrogance des hommes et le mépris à l'égard des femmes ", appelant à défendre la famille et à protéger "l'innocent pas encore né". Les évêques africains ont récemment reproché aux Occidentaux leurs supposés laxisme et abandon de valeurs chrétiennes traditionnelles.

La santé de toute société dépend toujours de la santé des familles

La solidité de la famille "est particulièrement importante aujourd'hui que nous assistons à l'avancée de nouveaux déserts créés par une culture du matérialisme, de l'égoïsme et de l'indifférence".

François doit s'exprimer plus tard sur le réchauffement climatique.

Il se rendra ensuite en Ouganda et en République centrafricaine , deux autres pays touchés par les conflits religieux.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.