Le Secours Populaire a demandé à Ipsos de mesurer auprès des Français comment la pauvreté est vécue et ressentie.

Préparation de repas avant une opération du Secours Populaire du Nord
Préparation de repas avant une opération du Secours Populaire du Nord © Maxppp / PHOTOPQR/VOIX DU NORD

C'est le 12e baromètre Ipsos pour le Secours populaire et il porte sur la façon dont la pauvreté est vécue ou redoutée. L'an dernier, une partie des questions portait sur la précarité grandissantes des seniors. Cette fois, le Secours populaire s'est penché sur l'alimentation. 

Plus d'un tiers des Français étaient confrontés à la pauvreté en 2018, une hausse de deux points par rapport à 2017, selon le dernier baromètre Ipsos pour le Secours populaire français publié (SPF) mardi.  Les Français sont 39% à avoir été confrontés à des privations multiples en 2018, contre 37% l'année précédente. Un Français sur cinq estime avoir des difficultés à se procurer une alimentation saine pour assurer trois repas par jour, selon le sondage.  La majorité des personnes interrogées (81%) sont par ailleurs convaincues que leurs enfants seront plus vulnérables face à la pauvreté que leur génération.  "L’intensification de la pauvreté en France poursuit une tendance inquiétante", écrit le Secours populaire. "La crise économique de 2008, la plus grave depuis l’après-guerre a favorisé une accentuation des inégalités, ce qui entrave la mobilité sociale des plus modestes".

Les Français considèrent qu’on est pauvre quand on a un revenu mensuel inférieur à 1 118 euros (pour une personne seule).

Les seuils de pauvreté en France
Les seuils de pauvreté en France / Secours Populaire - Ipsos - Game Changers

Dans les faits, la situation financière d’une partie des Français s’est améliorée par rapport à l’année dernière. 52 % des Français arrivent à mettre de l'argent de côté alors qu'ils sont 14 % à vivre à découvert. La grande majorité des Français (81 %) estiment que leurs enfants auront plus de difficultés qu'eux et seront donc plus vulnérables face à la pauvreté. 

La pauvreté se voit d'abord dans les chariots

Partir en vacances et payer certains actes médicaux mal remboursés restent difficilement accessibles pour de nombreux Français. 3 sur 4 considèrent que l’Union européenne ne s’investit pas beaucoup aujourd’hui dans la lutte contre la précarité et ils sont massivement convaincus de l’importance de la préservation de l’aide alimentaire aux plus démunis.

L'alimentation, un poste de dépense problématique
L'alimentation, un poste de dépense problématique / Secours Populaire - Ipsos - Game Changers

La qualité de l'alimentation est pour les Français le premier marqueur de la pauvreté, car pour une majorité de Français, avoir des difficultés régulières à se procurer une alimentation saine est "tout à fait" le signe d’une situation de pauvreté. 

Cantines scolaires et produits frais au cœur des préoccupations budgétaires pour les plus modestes
Cantines scolaires et produits frais au cœur des préoccupations budgétaires pour les plus modestes / Secours Populaire - Ipsos - Game Changers

Emmanuel Macron présentera jeudi le plan pauvreté, principal chantier social de son début de quinquennat, très attendu par l'aile gauche de sa majorité alors que la popularité de l'exécutif est au plus bas.  Plutôt que de continuer à dépenser "un pognon de dingue" – la formule présidentielle avait fait jaser – sans résultats probants sur le retour à l'emploi des plus pauvres, le gouvernement parie sur une réforme du Revenu de solidarité active (RSA) pour permettre une sortie plus efficace de la précarité.

Les difficultés à financer son alimentation est un signe de pauvreté
Les difficultés à financer son alimentation est un signe de pauvreté / Secours Populaire - Ipsos - Game Changers
Carte de France la pauvreté
Carte de France la pauvreté © AFP / KUN TIAN, MARYAM EL HAMOUCHI
La pauvreté augmente chez les très jeunes et les plus âgés
La pauvreté augmente chez les très jeunes et les plus âgés © AFP / VALENTINA BRESCHI, MARYAM EL HAMOUCHI
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.