Ceinture sécurité
Ceinture sécurité © MaxPPP

Selon une étude publiée par l’association Assureurs prévention, un Français sur six ne boucle pas systématiquement sa ceinture lorsqu’il prend le volant. Côté passagers, seul un sur quatre effectue ce geste qui peut sauver la vie.

C'est un réflexe qui pourrait paraître bien ancré. Il n'en est rien. L’association Assureurs prévention publie une étude qui révèle que 26% des passagers et 16% des conducteurs ne mettent pas systématiquement leur ceinture de sécurité, notamment sur les trajets courts.

C’est pourtant sur ce type de trajet que les automobilistes sont les plus vulnérables, car moins vigilants. Trois accidents mortels sur quatre se produisent sur des petits trajets.

Certains conducteurs pensent également qu’être assis à l’arrière les protège en cas d’accident.

Mais pour Bernard Spitz, vice-président de l’association Assureurs prévention, penser qu’on est protégé à l’arrière et lors des trajets courts sont deux croyances fausses.

En cas d’accident, à partir de 20km/h, ça consiste à sauter du troisième étage en se disant qu’on va atterrir en douceur . En cas d’accident à 70km/h, un corps humain non attaché d’un poids de 60 kilogrammes devient un projectile de plus de 1,8 tonne

20% des morts sur la route ne sont pas ou mal attachés

En 2013, 540 personnes ont perdu la vie parce qu’elles n'étaient pas ou mal attachées. Soit 20% des automobilistes victimes de la route.

L’association Assureurs prévention lance donc une campagne d’information. Elle se base sur la transmission des bons gestes entre parents et enfants, qu’il s’agisse de la ceinture de sécurité ou encore de l’utilisation des téléphones portables au volant.

En France, le port de la ceinture de sécurité est obligatoire depuis 1973 à l’avant des véhicules, et depuis 1990 à l’arrière.

Ecoutez le reportage d'Etienne Schoeffel

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.