Une étude de la Drees, le service statistique du ministère des Solidarités et de la Santé, alarment sur le coût de l'hébergement des seniors en maison de retraite, des seniors obligés de puiser dans leur épargne, de vendre leur patrimoine ou de demander le soutien de leurs proches, faute de retraite suffisante.

Les frais d'hébergements en maison de retraite sont supérieurs aux ressources mensuelles des seniors dans la moitié des cas.
Les frais d'hébergements en maison de retraite sont supérieurs aux ressources mensuelles des seniors dans la moitié des cas. © AFP / STEPHANE DE SAKUTIN

Un résident sur deux doit dépenser chaque mois plus de 1 850 euros pour payer sa maison de retraite. Un montant largement supérieur à la pension moyenne perçue en France, de 1 500 euros mensuels, qui oblige un tiers des personnes âgées à puiser dans leur épargne ou à se séparer d'une partie de leur patrimoine pour payer leur hébergement en établissement spécialisé. Pire, relate la Drees qui publie ce mardi cette étude menée fin 2016*, 45 % des seniors interrogés pensent qu'ils seront contraints de le faire à l'avenir.

Pour payer les frais de la vie en Ehpad, 11 % des seniors ont dû recourir à l'aide financière de leurs proches et 16 % pensent qu'ils auront à solliciter leurs proches ultérieurement.

1 min

Isabelle, jeune retraitée, débourse chaque mois plusieurs centaines d'euros pour l'Ehpad de sa belle-mère, âgée de 92 ans.

Par Hélène Chevallier

Car le prix médian des hébergements, qui s'élève même à 2 420 euros dans les établissements privés à but lucratif, est calculé une fois les allocations et contributions éventuelles des "obligés alimentaires", c'est à dire les enfants ou les petits-enfants, et dépasse largement la pension versée en moyenne, chaque mois, aux retraités vivant en France.

Des difficultés financières qui s'aggravent

Résultat, à mesure que les seniors vieillissent, leur épargne vient à se tarir et les difficultés financières deviennent de plus en plus importantes. Une situation d'autant plus préoccupante qu'un résident décède, en moyenne, "à 89 ans", après une durée moyenne en Ehpad "de trois ans et quatre mois", selon une autre étude de la Drees publiée ce même jour. "Pour une majorité des résidents", l'Ehpad est "leur dernier lieu de vie" et donc "le lieu de leur décès", pointe ce document. 

Ainsi, en 2015, un quart des décès enregistrés sur le territoire français, soit 150 000, concernaient des personnes résidant en maison de retraite. Si l'on considère uniquement les décès de personnes âgées de plus de 75 ans, ce taux atteint même 35 %.

Le gouvernement a lancé début octobre une concertation "d'ampleur inédite" sur le financement de la dépendance, avec l'objectif de proposer une loi sur cette question avant fin 2019.

La dépendance estimée à 30 milliards d'euros par an d'ici 2050

D'ici à 2050, la France comptera près de 5 millions de plus de 85 ans, contre 1,5 aujourd'hui. Face à ce choc démographique, les dépenses liées à la dépendance, estimées aujourd'hui à près de 30 milliards d'euros annuels (24 milliards d'euros en dépenses publiques, le reste reposant sur les ménages), pourraient exploser.

Selon une étude de la Mutualité française, publiée le 1er octobre, les frais d'hébergement qui restent à la charge des résidents est supérieur à leurs ressources dans plus de la moitié des cas.

*Etude réalisée par le service statistique des ministères sociaux fin 2016 auprès de 3 300 pensionnaires dans plus de 60 établissements.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.