Selon la dernière enquête du Conseil national d"évaluation du système scolaire, le métier d'enseignant reste une vocation.

Pourquoi devient-on prof ?
Pourquoi devient-on prof ? © Maxppp / Marc Demeure

Toujours selon cette étude l'éducation nationale n'a pas de difficultés globales à embaucher même s'il reste des disparités. Contrairement à l'Allemagne ou l'Italie par exemple, la France n'a pas de difficulté globale à recruter des enseignants. Le métier attire toujours et il est choisi par vocation. Mais les difficultés sont plus importantes dans certaines académies et dans certaines disciplines.

Les chances de réussite au concours sont de 20% dans l'académie de Rennes et de 60% dans l'académie de Créteil comme le précise Pierre Perrier, professeur en sciences de l'éducation : " Les seuils d'admission ne sont pas les mêmes en fonction des académies. Les jurys peuvent remonter les seuils d'admission des futurs enseignants. "

C'est en mathématiques, en sciences et en anglais qu'il est également plus difficile de recruter. Nathalie Mons, la présidente du Cnesco, explique pourquoi : "Toute une partie des étudiants de très haut niveau sont orientés vers les classes préparatoires aux grandes écoles et vont donc échapper à ce métier." Selon elle, il faut aussi en finir avec les politiques alternant les suppressions et les créations de postes et recruter au contraire de façon constante, en fonction du nombre d'élèves.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.