C'est le département le moins peuplé de France, et celui que le coronavirus a le plus épargné depuis le début de l'épidémie. Aucun mort, seulement six patients hospitalisés et un seul en réanimation. Comment expliquer cette faible circulation du virus ?

Paysage entre Florac et Mende, dans le sud de la Lozère
Paysage entre Florac et Mende, dans le sud de la Lozère © AFP / Benjamin Polge / Hans Lucas

À ce jour (le 9 avril), personne n'est mort du COVID-19 en Lozère (tout comme dans le Cantal voisin). L'Agence Régionale de Santé (ARS) dénombre uniquement six patients hospitalisés pour une infection par le coronavirus, dont un seul en réanimation. Onze autres personnes sont sorties de l'hôpital depuis le début de la crise.

► Carte des départements comptant le plus de personnes hospitalisées :

La Lozère, département métropolitain le moins touché par le Covid-19 (carte au 09/04/2020)
La Lozère, département métropolitain le moins touché par le Covid-19 (carte au 09/04/2020) © Radio France

Comment s'explique cette faible circulation du virus en Lozère ? Laurent Suau, le maire de Mende, préfecture du département, estime que la faible densité démographique joue un rôle important : "Nous sommes dans des territoires ruraux où il y a finalement peu de monde et donc sans doute moins de contacts que dans les grandes villes."

Trop peu de patients pour le centre de consultation médicale

Laurent Suau pense aussi que la discipline des Lozériens permet de freiner la progression de la maladie : "À partir du moment où les règles de confinement ont été édictées, les gens en ont été plutôt respectueux et ont écouté les consignes."

Le centre de consultation médical de Mende pour les cas suspects d'infection au coronavirus sera peut-être même bientôt mis en sommeil, car très peu de patients s'y présentent. C'est ce que raconte le docteur Mathilde Minet, responsable du lieu : "Aujourd'hui il est passé une ou deux personnes, donc c'est vraiment de moins en moins. On ne dit pas pour autant que tout va bien et que tout est terminé. Non, il faut rester chez soi. Mais la situation est maîtrisée, et on se sent épargnés... pour le moment."

À l'inverse, le département du Haut-Rhin comptabilisait lui 548 morts du coronavirus à l'hôpital, au 9 avril 2020, contre 732 morts dans la seule ville de Paris.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.