Les migrants de Calais tentent leur chance en se cachant dans des camions en partance pour l'Angleterre.
Les migrants de Calais tentent leur chance en se cachant dans des camions en partance pour l'Angleterre. © MaxPPP / ARNAUD DUMONTIER

Après plusieurs mois d’enquête, la police a arrêté lundi, cinq personnes près de Calais. Quatre hommes et une femme, tous d’origine albanaise, sont soupçonnés de trafic d'êtres humains entre la France et la Grande-Bretagne.

Cinq passeurs présumés, qui auraient permis à des migrants, contre rémunération, de se rendre en Angleterre en se cachant dans des camions, ont été arrêtés lundi. Selon une source policière, les passeurs payaient des chauffeurs de camions pour laisser les migrants passer.

L’enquête, qui a permit de démanteler un réseau de passeurs "complexe avec des ramifications internationales", avait été menée sur la Côte d'Opale, mais également en Grande-Bretagne.

Depuis deux mois, des mesures de contrôle et de sécurité avaient été renforcées, pour empêcher les migrants de Calais, de trouver un passage vers l'Angleterre, soit à bord des ferries partant du port, soit sur les trains-navettes qui empruntent le tunnel vers Folkestone. Le Premier ministre britannique David Cameron a d’ailleurs annoncé l'envoi de chiens renifleurs supplémentaires pour sécuriser le site d'Eurotunnel.

calais
calais © Radio France
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.