Un "fire-test" au fort de Domont
Un "fire-test" au fort de Domont © Radio France / Olivier Bénis

En France, moins d'un foyer sur dix est équipé d'un détecteur de fumée : face aux incendies domestiques, nous sommes loin derrière nos voisins européens. Une loi doit changer ça d'ici mars 2015, mais en attendant, les fabricants font de la prévention.

Kidde, le premier fabricant mondial, mise beaucoup sur la pédagogie. Il faut dire que le marché est alléchant : 30 millions de foyers qui devront obligatoirement s'équiper dans les deux ans à venir.

C'est une loi de 2010 qui l'a prévu, la loi Morange, modifiée dans un décret en mars dernier : tous les propriétaires et locataires de France devront avoir au moins un détecteur de fumée à leur domicile avant le 8 mars 2015.

C'est aussi une question de sécurité publique. Pour les représentants de Kidde, le gouvernement ne fait pas assez pour informer les Français sur les risques d'incendies domestiques. Du coup, l'entreprise prend les choses en main, par exemple en partenariat avec le centre de formation incendie de Domont, dans le Val d'Oise.

À ÉCOUTER > Un centre où l'on organise notamment des "fire-tests", des exercices en condition de feu réel. Reportage.

70% des morts dans des incendies sont tués pendant la nuit. Des décès que les détecteurs de fumée pourraient prévenir. Au total, 800 personnes trouvent la mort dans des incendies domestiques chaque année en France.

WEBSTORY > Visite au cœur du fort de Domont et des "fire tests" (faire défiler, ou cliquer pour la version plein écran)

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.