Les footballeurs Antoine Griezmann, Kylian M'bappé, Samuel Umtiti, les basketteurs Rudy Gobert ou Evan Fournier ont notamment réagi.

Le footballeur français Antoine Griezmann a été choqué par la vidéo du tabassage de ce producteur de musique dans le XVIIe arrondissement de Paris.
Le footballeur français Antoine Griezmann a été choqué par la vidéo du tabassage de ce producteur de musique dans le XVIIe arrondissement de Paris. © AFP

Leurs prises de paroles sur l'actualité sont d'autant plus fortes qu'elles sont rares. Depuis la publication d'une vidéo montrant l'interpellation très violente d'un producteur de musique, plusieurs grands noms du sport français, à commencer par les stars du football Antoine Griezmann et Kylian M'bappé, montent au créneau pour dénoncer les violences policières.

Via les réseaux sociaux, beaucoup sont ceux à avoir réagi jeudi à la publication d'une vidéo montrant un producteur de musique noir roué de coups par des policiers. Et le mouvement semble aujourd'hui prendre de l'ampleur, les footballeurs étant par exemple rejoints par les basketteurs Rudy Gobert ou encore Evan Fournier.  

13h15, Jules Koundé 

"Contre cette frange de policiers qui outrepasse grandement ses droits en tabassant, en tuant même parfois. Nos caméras sont nos meilleures armes !", lance l'international Espoirs Jules Koundé.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

14h37, Samuel Umtiti

L'international français Samuel Umtiti souligne aussi la cruauté de la séquence. 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

17h30, Antoine Griezmann

"J'ai mal à ma France", a écrit Griezmann jeudi dans un tweet accompagné de la vidéo du média Loopsider. L'attaquant-star des Bleus mentionne le compte du ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin, lequel a annoncé la suspension de trois agents après le tollé suscité par la vidéo.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

18h03, Benjamin Mendy

"Sans les vidéos il se serait passé quoi pour Michel ? On aurait préféré croire la version des policiers sous serment ?", questionne le champion du monde Benjamin Mendy, accompagné d'une photo du slogan "Qui nous protège de la police ?" collé sur un mur.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

19h08, Rudy Gobert

"Continuez à tout filmer ! Ceux qui font bien leur boulot auront une bonne image. Et les lâches et menteurs continueront d'être exposés. Que ça soit d'un sens ou d'un autre", a tweeté Rudy Gobert, le pivot-vedette d'Utah, en référence à la controverse autour de l'article 24 de la loi "Sécurité globale" sur la diffusion de l'image des forces de l'ordre.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

20h11, Kilian Mbappe 

Le champion du monde Kylian Mbappé, attaquant du PSG, dénonce pour sa part dans un message une séquence "insoutenable" et "des violences inadmissibles". Son tweet est associé à une capture d'écran de la vidéo figée sur la citation du producteur qui cite les policier qui l'ont tabassé : "Sale nègre". Mbappé reprend aussi des paroles de la chanson "Ma France à moi" de Diam's. "Ma France à moi elle a des valeurs, des principes et de codes (...) Ma France à moi, elle se mélange, ouais, c'est un arc-en-ciel. Elle te dérange, je le sais, ar elle ne te veut pas pour modèle", cite-t-il, avant d'inscrire "STOP AU RACISME". 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

21h49, Evan Fournier

Les basketteurs NBA Evan Fournier ("Combien de Michel sans vidéo de surveillance ? Sans caméra ? Sans voisin pour filmer ?") mais aussi Timothe Luwawu-Cabarrot ("Dégoûtant") se sont également immiscés dans les débats.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

"Black Lives Matter" à la française ?

Un mouvement qui semble suivre la tendance aux États-Unis, où se positionner sur les sujets de société n'est plus tabou pour les sportifs. Le joueur de football américain Colin Kaepernick, première star du sport à dénoncer le racisme et les violences policières aux États-Unis, avait ouvert la voie en 2016, au prix de sa carrière sportive. Tout comme la très militante footballeuse Megan Rapinoe, dont la victoire à la Coupe du monde 2019 a servi de porte-voix à son combat pour l'égalité salariale et contre Donald Trump.

"Black Lives Matter" s'exporte ? Peut-être, estime le journaliste de Libération Etienne Baldit. "Si les sportifs les plus médiatiques du pays, les plus en réussite et les plus aimés de la jeunesse s'impliquent dans le débat sur les violences policières, dans la lignée de #BlackLivesMatter, le débat public peut changer de dimension", écrit-il. 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

En 2020, la mort de George Floyd, père de famille noir tué lors d'un contrôle de police à Minneapolis, a fait sortir de leur silence de nombreux sportifs des ligues majeures nord-américaines. En basket, les joueurs de NBA, la superstar LeBron James en tête, et les joueuses du Championnat WNBA se sont largement mobilisées pour le mouvement "Black Lives Matter" (La vie des Noirs compte). Rapidement rejoints par d'autres athlètes et franchises de baseball, football ou hockey sur glace. Le genou à terre, geste symbole de cet engagement, a ensuite fait le tour du monde, y compris repris par des footballeurs français comme l'attaquant de Mönchengladbach Marcus Thuram, fils de Lilian.

Pourtant, jusqu'à présent en France, la parole de ces stars du sport étaient plutôt rares : les quelques sportifs engagés comme Dominique Rocheteau, Lilian Thuram ou Vikash Dhorasoo ont toujours été très minoritaires.