CNIL
CNIL © Max PPP

Plus de 9900 plaintes et demandes d’accès ont été déposées auprès de la Commission nationale de l’informatique et des libertés en 2013. La Haute-autorité a présenté ce lundi son rapport annuel. Les particuliers sont de plus en plus préoccupés par la protection des données.

C’est peut-être l'une des conséquences des révélations d’Edward Snowden sur le système de surveillance mis en place par les Etats-Unis l'an dernier. En 2013, les demandes d’accès aux fichiers informatisés ont sensiblement augmenté en France. La Cnil a reçu 4.305 demandes de droit d'accès indirect de particuliers, soit 17% de plus qu’en 2012.

Des demandes axées sur les données bancaires et judiciaires

La moitié des requêtes concernent le fichier Ficoba : une base de l'administration fiscale qui recense tous les comptes d'une personne et dont la consultation est sollicitée dans des affaires d'héritage. Les autres demandes portent principalement sur les fichiers de police qui conservent notamment les signalements après un contrôle ou une garde à vue.

Parallèlement, la Cnil pointe pour la première fois une baisse de 6,6% du nombre de plaintes l’an dernier : 5.640 au total. La Commission avance une meilleure prise en charge des litiges en amont : des « fiches pratiques » pour désamorcer les conflits sont désormais disponibles sur son site.

Droit à l’oubli

Malgré une baisse globale du nombre de plaintes, les demandes liées à l’e-réputation des internautes restent nombreuses.

La revendication du droit à l’oubli sur la toile est toujours bien vivace, Hélène Chevallier

En 2013, la Cnil est intervenue plus de 1000 fois auprès de Facebook, de Google ou d’autres sites internet pour demander la suppression de contenus à la demande de particuliers.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.