Voyages, réservations, remboursements : France Inter répond aux questions que vous vous posez à l'approche des vacances d'été, dans le contexte particulier de l'épidémie de coronavirus.

Le gouvernement a annoncé autoriser les Français à partir en vacances en France au mois de juillet et d'août.
Le gouvernement a annoncé autoriser les Français à partir en vacances en France au mois de juillet et d'août. © AFP / Amaury Cornu

On en sait un peu plus sur comment se profilent les congés d'été. Oui, les Français pourront partir en vacances en France en juillet et août malgré l'épidémie de coronavirus, a annoncé ce jeudi le Premier ministre Édouard Philippe. Ce dernier a dévoilé un plan de relance du tourisme "massif", qui représente pour les finances publiques "un engagement de 18 milliards d'euros". Si un certain nombre d'incertitudes demeurent, contexte de crise sanitaire oblige, c'est néanmoins l'occasion de faire un petit récapitulatif sur ce que vous pourrez faire - ou ne pas faire - pour les vacances d'été.

Pourrai-je partir en vacances en France ?

C'est donc LA bonne nouvelle : vous pourrez bien partir en vacances en France en juillet et août, que ce soit sur le territoire métropolitain ou en Outre-mer, a annoncé le Premier ministre. Sous réserve toutefois "de possibles restrictions très localisées", prévient-il, en fonction de l'évolution de l'épidémie de coronavirus.

Pourrai-je partir en vacances à l'étranger ?

Rien n'est moins sûr. Le secrétaire d'État chargé du tourisme Jean-Baptiste Lemoyne a été très clair début mai chez nos confrères de franceinfo : "le déplacement à plusieurs milliers de kilomètres est exclu." Et puis, souligne-t-il, de toute façon, "les frontières de Schengen, les frontières extérieures de l'Europe vont être fermées encore pour plusieurs semaines et plusieurs mois."

"Il n'est pas raisonnable d'imaginer voyager loin à l'étranger très vite", avait déjà averti Édouard Philippe au mois d'avril.

Pourrai-je réserver un hôtel ?

Sans souci. Le gouvernement encourage même les Français à réserver leurs séjours cet été - toujours en France - pour relancer une économie du tourisme moribonde. Vous pouvez donc d'ores et déjà planifier votre séjour en hôtel, gîte, ou tout autre établissement destiné à l'hébergement de vacances.

Pourrai-je être remboursé si mon séjour est finalement annulé à cause de l'épidémie ?

Tout à fait, a indiqué Édouard Philippe. Les acteurs du tourisme, de l'hôtellerie se sont engagés à faire en sorte que les clients soient intégralement remboursés "dans l'hypothèse où l'évolution de l'épidémie ne rendrait pas possible le départ en vacances." Vous pouvez donc a priori réserver sans crainte pour votre porte-monnaie.

Pourrai-je profiter des terrasses des restaurants et des cafés cet été ?

Ça dépend. Pour les départements classés rouge, statu quo pour le moment, les restaurants et les cafés restent fermés. Pour les départements verts, l'objectif du gouvernement est que cafés comme restaurants rouvrent dès le 2 juin, sous réserve que la "capacité à contenir l'épidémie soit démontrée." La date devrait être confirmée au cours de la semaine du 25 mai.

Et pour "soutenir la demande" et inciter les Français à retourner dans les restaurants lorsqu'ils pourront rouvrir, le plafond journalier des tickets-restaurants sera doublé à 38 euros. Leur utilisation sera aussi autorisée les week-ends et jours fériés jusqu'à fin 2020, ce qui n'est habituellement pas permis, a indiqué le Premier ministre.

Pourrai-je aller à la plage ?

La réouverture des plages se décide au cas par cas. C'est le préfet qui prend la décision, après demande du maire. Certaines ont déjà rouvert, comme les plages de La Baule et de Pornichet, autorisées mercredi à rouvrir de 8 à 21 heures, avec baignade et pêche autorisée. C'est le cas aussi pour le littoral des Côtes-d'Armor, indique France Bleu Armorique. D'ici à juillet-août, un grand nombre de plages devraient ainsi être accessibles aux vacanciers.

À défaut de plage, pourrai-je aller à la piscine municipale ?

Pour l'instant en tout cas, ce n'est toujours pas possible. Tout comme les gymnases, les piscines municipales sont fermées jusqu'à nouvel ordre. On en saura plus le 2 juin, date à laquelle le gouvernement devrait se prononcer sur leur sort.

Pourrai-je envoyer mes enfants en colonie de vacances ?

Il y a des chances. En cas de mobilité revenue à la normale cet été, le secrétaire d'État Gabriel Attal rapporte à Libération vouloir _"développer l’accès aux colonies de vacances, avec le renforcement éducatif qu’a annoncé Jean-Michel Blanquer (le ministre de l'Éducation)."  _Gabriel Attal a aussi annoncé dans le Monde des mesures de soutien aux colonies de vacances.

Le gouvernement indique en outre à Libération travailler sur plusieurs scénarios pour permettre l’accueil collectif de mineurs cet été. Comme un dispositif "école ouverte" : il permettrait d’organiser des cours le matin et des activités culturelles ou sportives l’après-midi, en collaboration avec le monde de la culture et les intermittents du spectacle. À surveiller, donc.

J'aimerais partir en vacances mais je n'en ai pas vraiment les moyens... Un dispositif est-il prévu pour moi ?

C'est en tout cas ce qu'a promis ce jeudi Édouard Philippe. Un plan en faveur du "tourisme social", pour aider les Français aux moyens modestes à partir en vacances, sera annoncé "dans les prochains jours."

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.