Ce jeudi soir, le Saturday Night Live débarque en version française sur M6, avec Gad Elmaleh aux commandes. Depuis 30 ans, les tentatives d’adapter ce programme culte sont légion.

Le plateau de la version américaine du Saturday Night Live
Le plateau de la version américaine du Saturday Night Live © AFP / TIMOTHY A. CLARY

Un invité, des sketches, de la musique et surtout du direct : c’est le concept du “Saturday Night Live”, le show à l’américaine qui cartonne depuis 1975 tous les samedis soirs sur la chaîne NBC.

Si ça marche autant aux Etats-Unis, c’est que ça a marqué la société américaine. L’an dernier, ils ont fait plus de 20 millions de téléspectateurs quand ils ont fêté leurs 40 ans”, a expliqué le producteur de la version française, Guillaume Lacroix, mercredi dans l’Instant M sur France Inter.

Ce jeudi soir, le programme débarque en France pour la première fois sous son titre original (mais pas un samedi, donc), sur M6, avec Gad Elmaleh comme maître de cérémonie, et un concept similaire à l’émission américaine, à quelques détails près : pas d’invité politique pour cette première. “Aux Etats-Unis, le SNL existe depuis 40 ans : quand ils invitent un politique, on sait que trois semaines après il y en aura un autre, deux semaines avant un autre, etc. Quand on lance une émission comme le SNL en France, c’est plus difficile parce qu’on arrive juste”, concède Guillaume Lacroix.

►►►ÉCOUTER | SNL arrive en France : les explications d'Alexandra Ackoun

Le pari est osé pour les producteurs, car cette tentative d’adapter l’émission américaine culte n’est pas une première : avant le SNL de 2016, la télé française a tenté à plusieurs reprises d’adapter le concept… avec Canal + en tête et plus ou moins de succès.

1990 : Les Nuls, l’émission

Certainement la plus culte de ces émissions. Le concept de l’émission était le même que le SNL, avec un invité pour participer aux sketches des Nuls, des invités musicaux en live, des parodies d’émissions télé, etc.

Seule nuance : là où l’émission américaine n’a pas de présentateur vedette mais une grande équipe de comédiens, Les Nuls l’Emission reposait beaucoup sur la personnalité des trois membres de la troupe, Chantal Lauby, Alain Chabat et Dominique Farrugia.

L’émission s’est donc arrêtée en 1992, malgré son succès, quand les Nuls, fatigués par le rythme hebdomadaire de l’émission en direct, ont préféré se consacrer à l’écriture de leur film.

1992 : Ce soir avec les Nouveaux

L’émission prend la suite des Nuls L’Emission, avec sketches mais sans invités. Elle n’a duré qu’une saison, mais a laissé une trace quasi indélébile dans l’histoire de l’Esprit Canal (le fameux) : c’est là que Christian Borde, sous le pseudonyme de Jules-Edouard Moustic, a présenté ses premières “Nouvelles”, qui allaient devenir “Canal International” puis “Groland”.

2003 : Samedi Soir en Direct

C’est le concept le plus proche du Saturday Night Live, y compris dans sa structure. Pour cette émission diffusée (elle aussi) sur Canal +, Kad et Olivier se sont entourés d’une troupe de jeunes comédiens (dont Jonathan Lambert) pour accueillir à chaque fois un ou deux invités dans des sketches joués en direct, dont certains sont devenus cultes, comme le fameux “Qui veut gagner de l’argent en masse” avec… Gad Elmaleh.

Bien que l’émission a connu un certain succès critique, elle s’est arrêtée au bout de quatre numéros. Réservée aux abonnés Canal, elle était trop chère à produire et pas assez rentable.

2013 : Le Débarquement

Clairement la version au casting le plus prestigieux. Voyez plutôt : Jean Dujardin, Guillaume Canet, Alex Lutz, Laurent Laffite, Marion Cotillard, Pierre Niney, et même les Américains Ben Stiller et Bradley Cooper. Une montagne de stars pour un rendez-vous tourné en public, enchaînement de sketches plus ou moins absurdes qui ont été assez moyennement accueillis par le public, sur les deux numéros de l’émission.

“Ce n’était pas du tout une tentative d’adaptation du Saturday Night Live”, assure Guillaume Lacroix, qui était déjà impliqué dans ce projet. “Pendant la campagne des Oscars [pour The Artist, ndlr], Jean Dujardin a participé au SNL et a adoré l’espace de liberté que ça représentait”. Mais “il n’a jamais été question que Le Débarquement traite d’actualité, ni de la société”, contrairement au SNL, assure Guillaume Lacroix.

2016 : CKDO

Plus de dix ans après “Samedi soir en direct”, Kad & Olivier ont remis ça, toujours en direct, toujours en public, et toujours avec des parodies de télé. Pas d’invité principal, mais une flopée de “guests” pour des interventions plus ou moins longues. Mais une émission conçue pour être une émission unique, sans deuxième numéro.

Aller plus loin

Le Saturday Night Live, présenté par Gad Elmaleh sur M6

► La chaîne youtube du Saturday Night Live (aux USA)

M6 tente un Saturday Night Live à la française, avec Gad Elmaleh. Dans "L'Instant M", Sonia Devillers interroge le producteur de l'émission.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.