Le souffle des coureurs, le vent dans les roues, la gomme des boyaux sur l'asphalte... le Tour de France a déjà sa petite musique. Agrémentée par les chansons des artistes depuis ses tout débuts.

Arletty et Georges Ullmer - Viens viens Mad'leine

Pour un athlète, la bicycletteC'est beau quand on s'entendSi toi tu cales, moi, je pédale

En 1959, Arletty et Georges Ullmer unissent leurs voix pour célébrer les joies du vélo en général et du tandem en particulier.Pas de tandem sur le Tour de France mais des équipiers parfois aussi soudés que s'ils pédalaient sur un même cycle. La preuve en est la même année avec la signature de l'Accord de Poigny, pacte d'assistance et de non agression entre leaders.

René-Louis Lafforgue - Les rois de la petite reine

Ça c’est champion, les rois de la petite reine,Je ne sais rien de nec plus ultra, de plus bath, de plus extra,Tout dans le guidon, les rois de la petite reine,Ces cracs du vélocipède, sont des Dieux, je le concède

En 1956, l’auteur, chanteur, compositeur (et accessoirement acteur et comédien) René-Louis Lafforgue célèbre « Les rois de la petite reine ».Une chanson qui passera moins à la postérité que lui, qui fut le 467e "Je me souviens" de Perec :"Je me souviens de René-Louis Lafforgue et de Julie la Rousse".

Ce 43e Tour de France marqué par la présence à l’arrivée d’un grand espoir du cyclisme nommé Jacques Anquetil fut remporté par le français Roger Walkowiak.Une victoire à l'origine de l'expression « Tour à la Walkowiak » (ou Tour à la Walko) pour désigner une victoire née de circonstances de course inattendues.

Chacao - La Flor de la Montana

En 1979, le Tour de France a comme hymne officiel un titre qui fleure bon le soleil et le lointain : « La flor de la Montana » du groupe Chacao, du nom d’un des quartiers de Caracas (Venezuela). Le groupe est un duo : le multi instrumentiste Jorge Ball et son frère Bernardo Ball.C’est leur musique qui rythmera ce 66e Tour, marqué par le duel Hinault-Zoetemelk, dont l’apogée sera une superbe arrivée roue dans roue sur les Champs-Elysées.

La Flor de la Montana
La Flor de la Montana © Radio France / Chacao

Dick Annegarn - Agostinho

Le Tour de France est terrible le peloton flexibleLes échappées probables les écuries rentablesPersonne n'est vraiment contre la course contre la montreMais tout le monde est presse de savoir qui va tomber

Joaquim Agostinho, né en 1942, est un coureur cycliste portugais et fait partie des coureurs ayant remporté au moins deux étapes du Tour de France sur plus de dix années.Entre 1969 et 1983, il compte 13 participations, un abandon, 4 victoires d'étape et un double podium (arrivé 3e du classement général en 1978 et 1979).Lors du Tour de France 1970, dans la 9e étape, Mogens Frey est échappé. Alors qu'il reste 50 km à parcourir, Frey, épuisé, demande à son équipier Agostinho (qui l’a rejoint) de rouler jusqu’à l’arrivée. À l'approche de la ligne d'arrivée, Agostinho s’imagine que Frey lui laissera la victoire. Mais le Danois attaque, le Portugais l’enferme alors contre les barrières et est déclassé.Le coup est rude mais comme le chante Dick Annegarn dans la chanson extraite due l’album « Les années nocturnes » (2007) : «Agostinho, c’est toi le plus beau »

Alain Bashung - L'arrivée du Tour

Qu'est-ce que tu fait ? Mais tu tapines en bourg ?Pas du tout c'est l'arrivée du tour !

En 1986, sur l'album "Passé le Rio Grande " (Barclay) Alain Bashung met en musique ces mots de Boris Bergman, son parolier avec lequel il était brouillé depuis 1981. Un album qui renoue avec la veine de ses premiers tubes et qui sera récompensé aux Victoires de la musique."L'arrivée du tour", version psychédélique et très personnelle de Bashung qui a du se souvenir de ses jeunes années à Wingersheim où ses activités de partageaient entre la messe (où il officiait comme enfant de choeur), le basket-ball et le cyclisme.

Alexis HK - Cyclopède

Il se sent bien, il se sent beauet trouve la vie belle dans la grande ville sur son joli vélo.

"Cyclopède" extraite de l'album "Belle ville " (2002) est une chanson dont Alexis HK est l'auteur et le compositeur. La suite des paroles est beaucoup moins réjouissante à la fois pour les cyclistes et pour leurs bicyclettes..."Belle ville" est initialement publié par Hund. le succès est tel qu'Alexis HK signe quelques mois plus tard chez Labels qui réédite l'album, avec trois pistes bonus.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.