Une émission de radio qui s’adapterait à vos goûts : c'est ce que développe une start-up parisienne, "Les Croissants". Sur abonnement, cette application met à disposition tous les matins une émission d'une vingtaine de minutes en partie montée par un algorithme.

Corentin Benoit-Gonin, Stanislas Signoud et la journaliste Alice Pattyn dans le studio des Croissants
Corentin Benoit-Gonin, Stanislas Signoud et la journaliste Alice Pattyn dans le studio des Croissants © Radio France / Julien Baldacchino

Quel avenir pour la radio ? Des grands groupes comme Radio France aux producteurs indépendants de podcast, la question taraude tous les acteurs du milieu. Parmi eux, la start-up parisienne Les Croissants mise sur une idée : la personnalisation. Depuis janvier, chaque jour, la petite équipe des Croissants propose une émission d'une vingtaine de minutes, adaptée aux goûts de chacun de ses abonnés. 

Un algorithme participe à la fabrication

Un soir de semaine, alors qu'en studio, les deux journalistes enregistrent les éléments qui composeront l'émission du lendemain, annoncée comme une "matinale radio intelligente", le co-fondateur des Croissants, Stanislas Signoud, nous explique : "Chaque soir nous enregistrons un journal complet, avec un ratio de 150% de contenus produits pour 100% diffusés". En d'autres termes, sur une quinzaine de brèves enregistrées, l'utilisateur n'en recevra qu'une dizaine : celles qui seront jugées les plus pertinentes en fonction à la fois de l'actualité et des goûts de l'abonné. 

"Chaque auditeur a sa propre émission, adaptée à ses intérêts. Le but c'est de trouver un bon compris entre les intérêts de l'auditeur et ce qui est pertinent dans l'actualité : notre algorithme ne maîtrise pas la rédaction" (Stanislas Signoud)

Conçu comme un journal radio normal, l'enregistrement est ensuite passé à la moulinette d'un algorithme, qui participe au montage en choisissant les brèves qu'il va conserver pour l'utilisateur - sans en changer l'ordre. Et à cela, il accole deux chroniques, enregistrées par des journalistes pigistes spécialisés, et là aussi choisies en fonction des goûts des utilisateurs. Certains abonnés (pour l'heure, uniquement les "abonnés fondateurs") ont même droit à leur prénom dans le sommaire de l'émission. 

Innovant sur le fond comme sur la forme

Sur la forme, au bout de plusieurs semaines de test, l'application devient vite une routine matinale, et se révèle être un très bon complément à une matinale radio "classique" (une émission de vingt minutes pouvant, par définition, difficilement être aussi exhaustive que deux heures d'antenne, mais elle fait office de très bon résumé). 

Sur le fond, Les Croissants varie également les plaisirs : "C'est un mélange entre ce qu'on trouverait à la radio, mais aussi dans des formats moins conventionnels comme les podcasts : on a donc des sujets de société, de politique, d'économie, mais aussi des sujets qu'on entend moins à la radio, avec de la technologie, de la pop culture", explique Corentin Benoît-Gonin, qui cumule les casquettes de présentateur et de rédacteur en chef. 

Avec un modèle économique basé sur l'abonnement (à 5,40 euros par mois), Les Croissants fonctionnent sans publicité. L'entreprise peut se fécliciter d'avoir accueilli un millier d'abonnés en six mois, et espère développer de nouvelles fonctions dans les semaines à venir. 

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.