La crise de la quarantaine ou crise du milieu de la vie, qu’est-ce que c’est ? Une nouvelle adolescence ou le début de la fin ? A quoi ça sert ? Comment la traverser ?

La crise du milieu de la vie débouche souvent sur un sursaut de vie
La crise du milieu de la vie débouche souvent sur un sursaut de vie © Getty / Michael Heim

Boulevard du crépuscule ou soleil à son zénith ?

La crise du milieu de la vie, c’est le moment de la prise de conscience du temps écoulé. C’est le temps des deuils, des renoncements et mais aussi de la renaissance et de la plénitude. A quoi correspond ce moment essentiel ? Comment aborder ce tournant ? Dans Grand bien vous fasse, Ali Rebeihi accompagné de Françoise Millet-Bartoli (psychiatre) et Mélissa Drigeard (scénariste de la série Quadras) a pris le temps de se poser sur la crise du milieu de la vie.

Crise de la quarantaine qu’est-ce que c’est ?

Cette crise de milieu de la vie, correspond au moment où l’individu se rend compte que le champ des possibles se réduit, quand il a peur de rater ce qu’il reste à vivre. D’après certains auteurs, ça commence à 20 ans, et serait même la fin de la crise d’adolescence. D’autres la comparent à une deuxième crise d’adolescence.

Le canadien Eliott Jacques a théorisé la crise du milieu de la vie en 1963. Puis la notion s’est répandue dans les années 1970 dans la littérature psychologique et sociologique anglo-saxonne. En France, c’est Lucien Millet qui a fait connaître cette théorie.

Audrey, auditrice :

J'ai pris conscience que je n'étais pas dans mes pas. Je me suis remise en question. J'ai connu un moment de tristesse assez court, puis j'ai réalisé que j'étais devenue libre… J'ai repris des études, et je me suis donnée des droits, même celui de reprendre le sport à haut niveau…

Crise du milieu de la vie : un sursaut de vie ?

Véritable crise d’identité, elle entraîne souvent un bilan personnel avec la prise de conscience de ce qu’il reste à vivre. Accompagnée d’un moment de grand questionnement existentiel parfois douloureux, elle peut déboucher sur une envie de rebondir. Autour de la quarantaine, la personne se connait mieux, elle peut décider de faire ses propres choix, et non plus ceux qui ont pu lui être imposé par ses parents dans l’enfance. En résumé, la personne peut avoir un moment de dépression, qui va déboucher sur des changements : des sursauts de vie.

Comment savoir que l’on traverse la crise de la quarantaine ?

Il n’y a pas de règles précises. Cela se manifeste parfois sous forme de révolte ou de grande morosité. La crise de la quarantaine peut être vécue de manière intérieure ou avoir des manifestations externes.

On en fait tous une

Eliott Jacques disait que de toutes les façons on fait une crise du milieu de la vie. Et que les gens qui ont l’air toujours heureux nient le temps qui passe, nient le moment de tristesse face au déclin que l’on voit sur le corps et le visage… Même intellectuellement la personne se rend compte qu’elle perd un peu de vivacité. C’est aussi une période où on peut perdre ses parents, où les enfants s’en vont… On peut avoir des amis qui tombent malades...

Sonia auditrice :

C’est une sorte de mue

40, 50 ou 60 ans ?

On l’appelle la crise de la quarantaine, mais aujourd’hui, avec l’allongement de l’espérance de vie, il est probable qu’elle survienne plus tard. Auparavant vers 50 ou 60, on était proches de la vieillesse. Or aujourd’hui, à 40, on est encore assez jeune. D’autant que les injonctions de la société incitent à rester jeune, à s’entretenir, et à lutter contre le vieillissement.

Comment traverser cette crise de façon la plus sereine possible ?

Quatre grandes pistes pour traverser cette période sans trop de regrets :

  • On peut faire un bilan et réfléchir à ce qu’on a été jusque là.
  • Penser aux rêves que l’on n’a pas encore réalisés. Sauter en parachute, ou jouer de la clarinette. C’est le moment où jamais, surtout si on a du talent ! Pour ne pas avoir de regrets : oubliez les hésitations : faites !
  • Passer le flambeau peut-être une piste intéressante pour rebondir : enseigner, ou aider des jeunes est une bonne façon de ne pas se sentir complètement inutile ou sur le déclin.
  • Enfin, certains font un enfant : le petit de la quarantaine serait parait-il merveilleux, malgré la fatigue, pour rester jeune !

Bande annonce de la série Quadras sur M6

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.