La semaine passée, pour des raisons diverses, Patrick et Victor ont tous les deux repris la cigarette. Le sevrage demeure un sacré combat contre soi-même.

La semaine passée, ils ont tous les deux repris la cigarette, ce qui prouve bien que le sevrage est un sacré combat contre soi-même.
La semaine passée, ils ont tous les deux repris la cigarette, ce qui prouve bien que le sevrage est un sacré combat contre soi-même. © Radio France / Véronique Julia

Comment s'est passée cette quatrième semaine pour Victor et Patrick du mois après 21 jours sans tabac ? Depuis le 1er novembre, Patrick, 40 ans, et Victor, 22 ans, tentent d'arrêter de fumer. Le premier avec l'aide de la cigarette électronique, le second, plus radical, en faisant beaucoup de sport.

Au cours des trois premières semaines, Victor, le plus jeune, avait un peu craqué alors Patrick tenait bon. Patrick, l'aîné, donc, était aussi jusqu'à présent le plus discipliné : pas eu un seul accroc en trois semaines jusqu'à-ce qu'un deuil familial, vendredi dernier, provoque une rechute. Patrick a fumé deux cigarettes et il se rend compte que sur le plan émotionnel, la bataille contre le tabac n'est pas encore gagnée :

Il y a le sevrage physique et il y a le sevrage mental. (...) Dès qu’on a un gros coup, on peut facilement retomber. Comme pendant des années, j’ai considéré que la cigarette me faisait du bien me calmait… j’ai eu automatiquement envie de fumer.

Pour Victor, le plus jeune, ce sont les sorties, les ambiances festives qui sont les plus difficiles à gérer. Cette semaine encore, il est resté sobre au travail mais il a craqué en buvant des verres avec les copains.

J’ai dépassé le cap de la cigarette compulsive par envie physique, mais quand je vois quelqu’un fumer, ça me donne envie de prendre une cigarette.

Le jeune homme est désormais résolu à ne plus fumer au quotidien, mais à s'autoriser quelques clopes aux grandes occasions. Un sevrage partiel donc, limité à la "clope plaisir" d'un soir ou d'un week-end.

Derniers articles


Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.