La une de Charlie Hebdo qui avait provoqué un incendie criminel au siège du journal
La une de Charlie Hebdo qui avait provoqué un incendie criminel au siège du journal © Christophe Petit Tesson/MAXPPP

Pour le savoir, il faut aller dans les locaux de Libération. Réponse : des dessins sur le prophète des musulmans, Mahomet.

Le numéro tiré exceptionnellement à un million d'exemplaires et traduit en 16 langues comportera aussi des moqueries sur les politiques et les religions. C'est ce qu'a déclaré l'avocat de l'hebdomadaire Richard Malka au micro de France Info :

On ne cédera rien, sinon tout cela n'aurait pas eu de sens [...] Quand on a une pancarte "Je suis Charlie", cela veut dire que derrière vous avez le droit au blasphème, vous avez le droit de critiquer ma religion.

Les survivants de l'équipe de Charlie Hebdo, qui a perdu ses plus grandes signatures lors de l'attaque qui a fait 12 morts au total, ont été hébergés dans les locaux du journal Libération.

► ► ► SOUTENEZ CHARLIE HEBDO | L'appel au don

Alexandra Ackoun a visité les locaux

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.