Après l'arrêt du service Autolib le 31 juillet dernier, la société Bolloré a jusqu'au 31 août pour libérer l'espace public de Paris et de ses environs. Les anciens gestionnaires du service d'autopartage vont donc se retrouver avec quelque 4 000 voitures sur les bras. Que vont-elles devenir ?

Station Autolib' à Argenteuil (Val-d'Oise).30 juillet 2018.
Station Autolib' à Argenteuil (Val-d'Oise).30 juillet 2018. © Radio France / Marine Chailloux

Bientôt, il ne restera plus de trace à Paris de l'existence, il y a quelques mois encore, du service Autolib. La société Bolloré a jusqu'à ce vendredi pour débarrasser les rues de Paris des quelques 4 000 véhicules qui formaient le parc automobile de ce service. Si les 6 200 bornes de recharge vont être rachetées par le Syndicat Autolib Vélib Métropole (SAVM), afin de les mettre à la disposition des pour ce n'est pas le cas des véhicules.

Que va-t-il advenir de ces automobiles ? S'il a un temps été question qu'elles soient reconditionnées et revendues, ce n'est pas la solution qui semble aujourd'hui privilégiée : une grande partie des véhicules, qui ont déjà été retirés des rues de Paris, est stockée dans une usine de recyclage automobile dans le Loir-et-Cher. Selon TF1, 2 700 voitures vont être détruites

Peu de voitures potentiellement revendues

Fin juin, Autolib indiquait à Libération qu'il "est possible qu'on les détruise et qu'on garde les batteries", dont la valeur est de 30% à 50% de la valeur totale du véhicule, ce qui permettrait à l'entreprise d'économiser de l'argent. Un millier d'autres voitures devraient être rénovées et dispersées dans les autres villes qui accueillent le même système, comme Bordeaux ou Lyon. 

Resteront donc quelques centaines de véhicules dont le sort n'est pas encore fixé. Ceux-là, s'ils sont suffisamment bien conservés, pourraient être vendus : Bolloré commercialisait déjà, pour les particuliers, des Bluecar (le nom du modèle), ne se différenciant des Autolib que par leur couleur bleu marine. Sur son site, le fabricant propose d'ores et déjà des offres d'occasion.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.