Pour beaucoup d'entre nous, le thé est un moment de détente, un rituel convivial qu'on s'accorde dans la journée. Mais la boisson peut aussi être dangereuse pour la santé, avec des alcaloïdes potentiellement cancérigène. Faisons le point.

Que thé choisir ?
Que thé choisir ? © Getty / Michael Marquand

Dans l'une de ses émissions, Ali Rebeihi proposait de revenir sur les vertus et les vices du thé. A son micro, il recevait Pierre Rival (auteur du Thé pour les nuls), Gilles Brochard (journaliste, fondateur du Club des buveurs de thé), Laurent Chevallier (nutritionniste), Sylvie Metzelard (rédactrice en chef de 60 millions de consommateurs).

Le thé a de nombreuses vertus pour la santé... Encore faut-il ne pas trop en boire (4 tasses par jour au maximum) et bien le choisir. Le thé n'est pas nettoyé lors de sa récolte ou lors de sa préparation. De ce fait, il s'y trouve forcément des contaminants plus ou moins naturels - notamment les alcaloïde pyrrolizidiniques (des toxiques naturelles qui proviennent des mauvaises herbes) : "Il faut savoir qu'en France on n'a pas de limites réglementaires et sur ces toxiques alors qu'on sait que certaines de ces toxines d'alcaloïde sont cancérogènes !" souligne Sylvie Metzelard.

Thés noir Earl Grey et Thé à la menthe à la loupe

Une enquête a été menée chez 60 millions de consommateurs pour déterminer les thés les moins contaminés. Les journalistes ont passé au crible 16 thés noirs Earl Grey et 10 thés vert à la menthe.

On trouve dans leur podium de tête pour le thé noir :

  • Earl Grey Impérial (chez Mariage Frères)
  • Thé Earl Grey aromatisé  (Auchan bio)
  • Earl Grey bio (du Palais des thé)

Pour le thé à la menthe :

  • Le thé U bio
  • Le Lipton Tchaé 
  • Lov Organic (bio)

Parmi les pires : surprise, on trouve un thé bio (de la marque "Repère" de Leclerc). Sylvie Metzelard, rédactrice en chef du magazine, explique qu' "il a été contaminé. On a retrouvé dedans un répulsif pour les oiseaux à une dose très largement au-dessus des moyennes autorisées".

Toute la liste des thés étudiés sur le site de 60 millions de consommateurs

Garder l’œil sur l'origine du thé

Il est essentiel de connaître la provenance du thé, comme le rappelle Pierre Rival : "Les grands industriels (Lypton par exemple) achètent le thé en tonnes et en vrac. Les thés noirs qu'ils présentent sur le marché , même s'ils sont "bio", proviennent de plusieurs origines : Argentine, Afrique... " Il recommande les thés de fermiers, surtout japonais ("les Japonais ont fait un énorme travail sur le bio ; les Chinois commencent mais ils sont encore loin")

L'idéal : du thé en vrac et du thé d'origine, c'est-à-dire des thés qui proviennent d'endroits que l'on peut identifier.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.