La confiance en soi : qu’est-ce que c’est ? Est-ce l’estime de soi ? Comment vient-elle ? Comment la conserver ? Et comment l’améliorer ? Les conseils précieux de nos spécialistes.

Croire en soi
Croire en soi © Getty / Paul Bradbury

Indispensable pour avancer dans la vie sereinement sans peur des préjugés, la confiance en soi se cultive, et s’embellit.

Dans l’émission Grand bien vous fasse, Ali Rebeihi et ses invités Lionel Bellenger, auteur de La confiance en soi, et Christophe André, psychologue, auteurs de nombreux essais sur le mieux-être et chroniqueur sur France Inter, ont prodigué quelques conseils.

D’où vient la confiance en soi ?

La confiance en ses aptitudes prend racine dans l'enfance. Entre zéro et quatre ans, l’enfant prend confiance à travers les progrès qu’il réalise. Les parents jouent un rôle important : quand ils aident, qu’ils soutiennent, et autorisent des expériences nouvelles, ils peuvent stimuler l'enfant et lui donner l'envie d'en faire plus.

La notion de confiance en soi est à relier avec la notion de progrès, comme dans nos vies d’adultes : dans l'entreprise ou dans le sport, c’est en progressant que l’on prend confiance en soi.

L'adolescence est la deuxième phase consolidation de la confiance à travers la construction de l’identité.

L'éducation, clé de la confiance en soi

Dans l'enfance, c'est dans la prise de risque que l'on construit sa confiance. Donc éduquer : ce n'est pas protéger, c'est inciter à faire, et être tolérant sur l'erreur.

Il faut encourager les succès des enfants, mais aussi leur parler des échecs et leur inculquer la culture intelligente de l'échec, à la Cioran : le philosophe disait qu'une seule chose avait de l'importance, c'était apprendre à être perdant. Ça ne veut pas dire "aimer perdre" mais ça fait partie de la vie.

Comment booster sa confiance en soi ?

Sortir de la comparaison sociale
Sortir de la comparaison sociale © Getty

Sortir de la comparaison : il faut aussi se dégager des comparaisons et compétitions sociales... Il y a des moments où on est en compétition avec d'autres, et des moments où on ne l'est pas où on avance tranquillement dans la vie. Or il y a des parents qui mettent une pression terrible sur les enfants, et qui vont faire d’eux des petits singes savants performants dans certains domaines, mais extrêmement anxieux plus tard.

Faire la part des choses : Il faut accepter que l’on ne puisse pas être bon dans tout. Cette notion d'acceptation de soi est centrale. La plupart des humains doutent d'eux... Et quand on leur fait des compliments, ils se demandent s'ils sont à la hauteur.

Se voir avec bienveillance. On ne dirait à un ami : "Tu es nul !" Alors pourquoi se le dire à soi-même ? Il faut bien sûr tenter d'atteindre nos objectifs, et digérer nos échecs, mais surtout se voir avec respect et bienveillance - et se parler comme on parlerait à un ami.

La reconnaissance sociale. Se sentir apprécié par les autres, avoir sa place, peut aider la confiance en soi. Nul besoin d'être performant pour être apprécié au sein d'un groupe d'amis, mais la générosité, la modestie, l'humour sont des qualités qui peuvent y être très appréciées…

Le désir : souvent dans l'entreprise, on oublie cette notion-là, or c'est structurant. Il serait intéressant de se renseigner sur le désir de la personne avant de lui faire faire une tache, sinon on multiplie les risques d’échec.

L'accoutumance : l'aisance, la sécurité, viennent de la répétition. Elle permet l'acquisition de la sécurité.

L'ambiance. C'est la métaphore du jardinier : si on met une plante dans un climat qui ne lui convient pas, on peut mettre ce que l'on veut dessus, ça n'ira pas. L'humain est en interaction permanente.

Se respecter. On entend parfois : "j'ai raté une réunion la semaine dernière, je ne l'avais pas préparée, je me suis tiré une balle dans le pied : je ne me suis pas respecté." Ne pas hésiter à prendre le temps pour se préparer, pour se donner de la sécurité...

L’engagement dans l'action : on a des résultats sur ce que nous sommes capables d'affronter. Des résultats positifs et c'est le succès ; négatifs et c'est l'échec… l'échec nous apprend aussi des choses, sur nos limites.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.