Pour les psys Christophe Fauré et Sophie Cadalen, l’infidélité est le symptôme d’un couple malade, qu’il est possible de guérir éventuellement. Voyons comment.

Sophie Cadalen : "La plupart des couples qui se trouvent dans cette situation d'adultère ne réagissent pas par un désir immédiat de séparation"
Sophie Cadalen : "La plupart des couples qui se trouvent dans cette situation d'adultère ne réagissent pas par un désir immédiat de séparation" © Getty / Peter Dazeley

Dans l'émission de société Grand bien vous fasse, Ali Rebeihi interroge ses invités sur l’infidélité : que faire quand elle éclate au grand jour ? Comment faire face ? Comment comprendre, sans juger, et peut-être un jour pardonner, pour reconstruire son couple sur des bases nouvelles ?

Le choc de l'adultère

Le psychothérapeute Christophe Fauré : "Au bout du compte, ce sont trois personnes qui essaient du mieux qu’ils le peuvent d’être heureux. Ils s’y prennent de façon parfois extrêmement maladroite. Il y a toujours de la souffrance qui en résulte quand les choses sont sues.
L’intention initiale, c’est peut-être d'explorer autre chose, sortir des limitations peut être un peu étroites de sa vie et de son couple, mais après quelques années il y a toujours quelqu’un qui souffre. Il n’y a pas de connotation morale mais plutôt émotionnelle, qui compte pour moi".

► ECOUTEZ AUSSI | les témoignages des expériences d'Arlette et Laurence

Comment faire après une infidélité, lorsqu'on souhaite rester en couple ?

Comprendre ce qu’il s’est passé

Dans Anna Karenine de Tolstoï, l'une des histoires d'adultère les plus célèbres, Alexis Alexandrovitch Karénine (le mari trompé) dit :

“Laissons faire le temps. le temps arrange tout. Un jour viendra peut être où nos rapports reprendront comme par le passé, où ma vie reprendra son cours normal. Il faut qu’elle soit malheureuse, mais moi qui ne suis pas coupable, je ne dois pas souffrir.”

Alexis a-t-il raison, est-ce que le temps suffit ?

“Non”, répond Christophe Fauré. “Il faut vraiment faire un travail”, comprendre ce qu’il s’est passé est une étape déterminante pour mettre l’infidélité derrière nous. Il est essentiel de faire, au sein du couple, une relecture de ce qu’il s’est passé.

Parfois les gens disent, après une infidélité : “J’aimerais qu’on revienne comme avant”. Non : c’est ce “comme avant” qui a créé les conditions de l’infidélité.

Ecoutez le témoignage de Nathalie :

Lors de la thérapie conjugale, j’ai compris que j’y étais pour quelque chose.

Nathalie conclue : “Rien n’est jamais acquis dans un couple. Il faut vivre ensemble avec du désir, des projets, du respect”.

Sophie Cadalen : "Elle s’est posée commeactrice (ce qui ne veut pas dire coupable) et s'est interrogée : « Qu’est ce qu’on a fait, ensemble, pour en arriver là, ensemble ?» "

Christophe Fauré va plus loin. Pour lui, avant de pouvoir envisager de continuer sa vie de couple, l’infidèle doit répondre à cette question : “Que découvres-tu de toi dans cette autre relation qui, éventuellement, pourrait être vécu dans ta relation “légitime” ?

Quelques conseils pour reconstruire son couple

Christophe Fauré, psychiatre et psychothérapeute : "Moins on communique et plus il est difficile de reconstruire"
Christophe Fauré, psychiatre et psychothérapeute : "Moins on communique et plus il est difficile de reconstruire" © Getty / Henrik Sorensen
  • Moins on communique et plus il est difficile de reconstruire. Si on le peut, trouver un espace où exprimer ses émotions, où vraiment on puisse s’entendre l’un l’autre.
  • S’approprier la responsabilité de ce qu’on ressent et faire comprendre à l’autre que ses actes, ses comportements, ses paroles, ont un effet sur moi. Comment peux-tu modifier tes actes / pensées / comportements pour moduler ma souffrance ? Exprimer "Voilà ce que moi je ressens quand tu fais ceci".
  • Il y a une attente de la personne trompée, que l'autre comprenne l'intensité de la douleur qu'il a provoquée. "Parfois", note Christophe Fauré, "quand l’autre ne voit pas qu’il a provoqué tant de souffrance, ça peut être véritablement le point d’accroche d’une situation. On ne mesure pas quand on trompe les dégâts que ça peut provoquer".
  • Il est nécessaire de restaurer la confiance. Pour celui qui est trompé, la révélation d'une relation extraconjugale peut mettre à bas toute la représentation du couple, d’une vie qui allait se dérouler sans encombre. Il y a là une énorme brèche qui peut mettre en énorme insécurité. L'être aimé présente un autre visage, il devient un inconnu, un monstre.Il y a un travail à faire pour mettre derrière, dans le passé, toutes ces remises en questions de soi, ces images négatives de soi. Il faut restaurer cette capacité à devenir vulnérable face à l’autre.
  • Souvent, on n’a peut être pas les moyens de vivre séparés donc on peut continuer à surfer sur le quotidien. La force du quotidien peut aider à créer un cadre dans cette tempête là qui va peut être aider à reconstruire parce qu’on prend conscience de ce qu’on va perdre au moment où on risque de le perdre.

Christophe Fauré :

Dans la reconstruction il y a cette peur sur les choses reviennent qui créé une bienveillante nécessaire vigilance dans la relation. On a compris que le lien d’amour n’était pas acquis.

Quelques obstacles

Attention au risque de noyade émotionnelle
Attention au risque de noyade émotionnelle © Getty / Eric Pelaez
  • Comprendre que l’homme est plus facilement noyé émotionnellement : une surcharge émotionnelle qui fait qu'il a tendance, soit à se fermer soit à battre en retraite devant les assauts de sa compagne. Le comprendre permet de l’aborder par petites tranches de façon régulière plutôt que d’initier une conversation à 3h du matin sur “Il faut qu’on parle”

  • Autre obstacle : quand la culpabilité écrase tout. Bien sûr qu’il peut y en avoir, mais elle peut aussi tétaniser et rien ne se passe derrière.

  • Trop en parler à tout le monde et notamment aux enfants peut devenir un véritable obstacle. Quand on dit : "Ton beau-fils, c’est une ordure, il a fait ça"... La belle-mère gardera toujours une dent contre le beau-fils et ça peut vraiment faire des parasitages complètement inutiles. Sophie Cadalen explique : "Ce n’est pas la morale qui peut nous aider dans ces cas-là, et les autres vont être porteurs de ce regard et de ce jugement moral. C’est une histoire très intime".

  • La personne trompée a tendance à demander beaucoup de détails. Il est important de lui expliquer ce qu'il s'est passé mais il ne faut pas donner trop de détails, et surtout pas trop de détails sexuels. Ça va créer, après, quand on va refaire l’amour, des images très intrusives qui vont parasiter le retour de la sexualité.

Aller plus loin

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.