Du cannabis aux "gilets jaunes" : c'est l'itinéraire de Gabin Formont, 28 ans, entrepreneur et créateur d'un média très influent dans le mouvement de ces dernières semaines : "Vécu", un peu plus de 30.000 abonnés, des lives réguliers sur les manifestations, des débats et des dénonciations des violences policières.

Gabin Formont, 29 ans, à l'origine de "Vécu, le média des gilets jaunes"
Gabin Formont, 29 ans, à l'origine de "Vécu, le média des gilets jaunes" © Radio France / Thibault Lefèvre

Gabin Formont est "spécialiste CBD à Paris" : c'est en tout cas comme ça qu'il se présente sur sa page personnelle Facebook. "CBD" pour cannabidiol, une sorte de cannabis plus léger, commercialisé dans de nombreux pays pour ses vertus thérapeutiques. Le coffee shop de Gabin a ouvert l'année dernière à Paris, avant de très vite fermer sous la pression des autorités.

Du cannabis aux gilets jaunes, ça n'a pas de rapport direct, si ce n'est que je suis révolté par ce qu'on m'a fait. Ils ont saisi nos comptes bancaires avec plus de 30 000 euros dessus. Ils nous ont mis le shop sous scellés. Il y a forcément un peu de rancœur, mais ça va beaucoup plus loin que ça. On ne peut pas résumer l'action de Vécu. Tout le monde a ses raisons. On nous mettra pas dans une case comme ça. 

Car Vécu, c'est avant tout un écho aux revendications des "gilets jaunes", sous forme d'entretiens vidéos interactifs où Gabin Formont prend très souvent la parole. Une façon de se mettre en scène que lui reprochent des dizaines d'internautes.

"Ça sert à rien de dire : 'le mec, il veut se faire de la thune'. Moi, dans un mois, je n'ai plus de chômage. J'ai un loyer. Je suis quelqu'un de très vrai. Et je ne marcherai pas dans cette dynamique de 'Gabin, il est machin, il est bidule'. Je suis juste normal."

Vécu n'est pas la première expérience de Gabin Formont dans le monde des médias. Il a en effet participé, il y a moins de deux ans à une émission de TF1. Il vendait alors un concept de restaurant autour de l'omelette à emporter.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.