Les drones, qui ont survolé les centrales, n'étaient pas dangereux selon le gouvernement
Les drones, qui ont survolé les centrales, n'étaient pas dangereux selon le gouvernement © maxppp

Pourquoi des drones survolent-ils les centrales nucléaires françaises ? Treize centrales en tout ont eu droit à ce genre de visites depuis la mi-octobre. Pour le moment, les autorités bottent en touche.

Pas moins de trois ministères, (Intérieur, Défense et Environnement) sont désormais en première ligne pour contrer le défi des drones. C'est Matignon et son secrétariat général à la défense et à la sécurité nationale qui coordonnent l'action et la communication.

Une communication qui est en mode minimal alors que treize survols de centrales nucléaires ont été recensés officiellement depuis le début du mois d'octobre.

Les services du Premier ministre ne donnent ainsi aucune information sur les avancées éventuelles de l'enquête pour ne pas compromettre l'identification du ou des organisateurs de ces survols. Ils rappellent essentiellement la doctrine en vigueur sur la protection des sites nucléaires : on abat un aéronef que s'il représente un danger ce qui, d'après les autorités, n'aurait pas été le cas depuis le début de cette série de survol.

Le gouvernement tente de réaffirmer que la situation est sous contrôle alors que de plus en plus de voix, notamment celles des associations écologistes, s'élèvent pour dénoncer les failles dans la protection des centrales nucléaires.

►►► ECOUTER | L'édito de l'avocat et écrivain Jean-Paul Carminati

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.