Paris, Lyon, Marseille, Lille, Strasbourg, Montpellier ou bien Perpignan : des milliers de personnes ont défilé samedi pour s'opposer au projet de loi "sécurité globale".

Beaucoup de manifestants ont souligné l'importance des vidéos dans les affaires de violences policières.
Beaucoup de manifestants ont souligné l'importance des vidéos dans les affaires de violences policières. © Radio France / Victor Vasseur

La colère ne faiblit pas. Plusieurs dizaines de milliers de manifestants ont défilé samedi en France contre le texte de loi "sécurité globale" et sa mesure phare, qui prévoit de restreindre la possibilité de filmer les forces de l'ordre, mais aussi contre les violences policières et le racisme. Comme c'était déjà le cas une semaine plus tôt, les manifestants ont sorti les pancartes et fait fleurir les slogans contre un texte jugé comme une atteinte à la liberté d'expression et à l'Etat de droit par ses opposants : "Floutage de gueule", "Qui nous protègera des féroces de l'ordre ?", "Baissez vos armes, on baissera nos caméras"

Quelques débordements ont eu lieu à Lyon et Strasbourg. Tout comme à Paris. En milieu d'après-midi, des tensions ont éclaté à l'avant du cortège parisien, près de la place de la Bastille. Du mobilier urbain a été détruit et plusieurs voitures incendiées, nécessitant l'intervention des pompiers. Plusieurs milliers de personnes se sont également rassemblées à Marseille, Rennes, à Lille ou encore à Montpellier. 

"Quand un texte heurte les consciences et divise la société, quand il risque de provoquer de la violence, il faut le retirer", a conseillé François Hollande sur Twitter à propos du texte, en marge de la mobilisation dans les rues. "La police doit agir conformément aux lois de la République, les comportements inacceptables doivent être sanctionnés avec la plus grande fermeté."

Les manifestations en 25 photos

La vie en flou... Dans la manifestation parisienne.
La vie en flou... Dans la manifestation parisienne. © AFP / Philippe Lopez
Dans le cortège parisien.
Dans le cortège parisien. © Radio France / V. V.
Dans la manifestation de Montpellier.
Dans la manifestation de Montpellier. © AFP
Dans la manifestation parisienne.
Dans la manifestation parisienne. © Radio France / Victor Vasseur
Dans le cortège parisien.
Dans le cortège parisien. © Radio France / V. V.
Dans le cortège parisien.
Dans le cortège parisien. © Radio France / V. V.
À Paris, samedi.
À Paris, samedi. © Radio France / V. V.
À Paris.
À Paris. © AFP / Philippe Lopez
Dans la manifestation à Montpellier.
Dans la manifestation à Montpellier. © AFP
Dans la manifestation parisienne.
Dans la manifestation parisienne. © Radio France / V. V.
À Montpellier.
À Montpellier. © AFP
Dans le cortège parisien, samedi.
Dans le cortège parisien, samedi. © Radio France / V. V.
Dans la manifestation parisienne.
Dans la manifestation parisienne. © Radio France / Vanessa Descouraux
Dans le cortège parisien.
Dans le cortège parisien. © Radio France / V. V.
Dans la manifestation de Perpignan.
Dans la manifestation de Perpignan. © AFP / Hans Lucas / Jeanne Mercier
Sur la place de la République à Paris.
Sur la place de la République à Paris. © AFP / Joel Saget
Après, le Covid... Dans le cortège parisien.
Après, le Covid... Dans le cortège parisien. © AFP / Alain Jocard
Dans la manifestation parisienne.
Dans la manifestation parisienne. © Radio France / V. D.
Des slogans font echo aux violences policières aux États-Unis.
Des slogans font echo aux violences policières aux États-Unis. © Radio France
Dans le cortège parisien.
Dans le cortège parisien. © Radio France / V. V.
Dans la manifestation parisienne, samedi.
Dans la manifestation parisienne, samedi. © Radio France
Des rapporteurs des Nations unies ont en effet critiqué certaines dispositions du texte.
Des rapporteurs des Nations unies ont en effet critiqué certaines dispositions du texte. © Radio France / Vanessa Descouraux
Dans le cortège parisien.
Dans le cortège parisien. © AFP / Alain Jocard
À Paris.
À Paris. © Radio France / V. V.
À Paris.
À Paris. © Radio France / V. V.