Ils étaient 1,2 million en 2017, des hommes presque exclusivement, pas vraiment jeunes et bien amarrés dans leur région. Ce sont les chasseurs français, et leur fédération voit en eux un levier essentiel de l’économie et de la préservation de la nature. Les écologistes, eux, sont moins catégoriques.

1,2 million de chasseurs étaient répartis sur le territoire métropolitain en 2017.
1,2 million de chasseurs étaient répartis sur le territoire métropolitain en 2017. © AFP / ROBERT SCHLESINGER / picture alliance / DPA

Le prix du permis national de chasse sera bien divisé par deux, comme le réclamaient les chasseurs, a indiqué l'Elysée lundi, précisant les contours d'une plus vaste réforme de la chasse qui inquiète les défenseurs de l'environnement, à commencer par le ministre de la Transition écologique Nicolas Hulot, qui a annoncé sur France Inter avoir pris la décision de quitter le gouvernement. Mais pourquoi cet intérêt pour une population limitée en nombre et sur le déclin à long terme ? Qui sont les chasseurs ?

Des hommes…

En France, premier pays de chasse européen (en nombre de chasseurs et en pourcentage de la population), devant l’Espagne et l’Italie, 98 % des chasseurs sont des hommes. Une moyenne qui se retrouve peu ou prou région par région, les plus féminisées ne comptant pas plus de 2,5 % de chasseuses.

… plutôt âgés

Plus de la moitié des titulaires de permis de chasse en France ont plus de… 55 ans. Presque 3 sur 4 ont plus de 45 ans. Autant dire que l’activité est largement alimentée par nos aînés. Les deux tiers des pratiquants ayant commencé à chasser tôt, la faiblesse des "recrutements" chez les jeunes compromet le renouvellement des générations.

De moins en moins nombreux

Les chiffres ne sont pas récents, mais la tendance n'a pas changé. Un projet de loi de relatif à la chasse déposé le 11 mai 2000 alertait sur le lent mais sûr déclin de l'activité en France. Entre 1989 et 2000, chaque année, en effet, ce sont entre 20 000 et 30 000 chasseurs qui disparaissent.

Ouvriers, agriculteurs, retraités 

Deux tiers des chasseurs sont agriculteurs (12,1%), ouvriers (26,1%) ou inactifs (29,5%). Les entrepreneurs ou cadres supérieurs pèsent peu dans la balance.

Implantés au sud de la Loire

1,2 million de chasseurs sont répartis sur le territoire métropolitain, avec une très forte implantation dans le sud, du sud-ouest à la Méditerranée. En proportion de la population, ce sont la Nouvelle Aquitaine et le Centre chez qui les pratiquants de la chassent pèsent le plus lourd.

La mobilité n'est pas la qualité première des chasseurs, qui ne cherchent à l'évidence pas à s'éloigner de leur zone habituelle de chasse. Le permis national, qui autorise la chasse sur l'ensemble du territoire métropolitain, est très faiblement représenté.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.