La France comptait 67 millions d'habitants au 1er janvier 2019, selon les estimations de l'Insee publiées ce 15 janvier. Des chiffres qui nous en apprennent également plus sur le vieillissement de la population, la fécondité des femmes, ou encore le mariage homosexuel qui n'a plus la cote.

Foule à Nice (photo d'illustration)
Foule à Nice (photo d'illustration) © Maxppp / Franz Chavaroche

La population française - 67 millions au 1er janvier - continue d'augmenter mais à un rythme de plus en plus en faible (+0,3% en 2018, +0,4% entre 2014 et 2016, et +0,5% entre 2008 et 2013). Une croissance limitée par la baisse continue de la natalité depuis quatre ans.

Moins de naissances, plus de morts

Il y a eu 758 000 naissances en France en 2018 (12 000 de moins qu'en 2017) et 614 000 décès (8 000 de plus), soit un solde naturel de 144 000 personnes qui n'a jamais été aussi bas depuis la Seconde Guerre mondiale. Pour la quatrième année consécutive, les Françaises ont moins d'enfants (1,87 par femme) et plus tard (30,6 ans). Elles restent pourtant celles qui ont le plus d'enfants parmi les femmes de l'Union Européenne. 

Ce recul de la natalité est en partie dû à l'arrivée en âge de procréer de générations moins nombreuses que celles du baby boom. Les femmes entre 20 et 40 ans sont en effet 8,4 millions en 2018 contre 8,8 millions en 2008 et 9,1 millions en 1998.  Mais la baisse de fécondité (nombre d'enfants par femme) reste en 2018 le principal facteur d'explication de la diminution des naissances. 

Des Français plus égaux dans la vieillesse

L'espérance de vie à la naissance a progressé de 0,2 années pour les hommes (79,2 ans) depuis 2014. Sur la même période, elle a régressé de 0,1 année pour les femmes (85,3 ans). L'écart d'espérance de vie entre hommes et femmes continue donc de se resserrer (5,9 ans en 2018, contre 6,7 en 2008, et 7,7 en 1998). Dans les conditions de mortalité de 2018, un homme de 60 ans vivrait encore 23,2 ans en moyenne, et une femme 27,6 ans. 

Au 1er janvier 2019, une personne sur cinq en France a 65 ans ou plus (56,9% sont des femmes). 

La pyramide des âges nous montre également que depuis 1995, les femmes sont devenues moins nombreuses que les hommes. Avec un creux à 48,6% pour les filles nées en 2001.

Les hétéros se marient plus 

En 2018, on a célébré 235 000 mariages dont 6 000 mariages homosexuels (7 200 en 2017). Le succès observé juste après la légalisation du mariage homosexuel en 2013 semble s'effacer. Depuis deux ans, le nombre de mariages entre personnes du même sexe est en baisse tandis que les mariages hétérosexuels sont en légère augmentation depuis deux ans.

Toutes ces données résultent du bilan démographique 2018 alors que l'Insee lance sa campagne de recensement de la population pour l'année 2019. Elle se déroulera du jeudi 17 janvier au samedi 16 février dans les communes de moins de 10 000 habitants, et jusqu'au 23 février dans les villes de plus de 10 .

Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.