15ème arrondissement de Marseille, police Secours
15ème arrondissement de Marseille, police Secours © MaxPPP/La Provence/Nicolas Vallauri
**En cette journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes, parmi les actions que Marisol Touraine va annoncer, figure la formation des services de police pour l'accueil des victimes.** Pas facile pour une femme violée d’aller porter plainte dans un commissariat. Alors qu'une femme meurt tous les trois jours sous les coups de son compagnon ou de son conjoint, recueillir la parole d’une femme brutalisée ne s'improvise pas. Pourtant, les conditions d'accueil des victimes de viol ou de violences dans les commissariats ne sont pas toujours pas à la hauteur. Pour mieux recueillir la parole des victimes, il faut mieux aménager les locaux pour préserver l'intimité et l'anonymat des victimes. Une formation est également indispensable. Un plan national de formation des professionnels au contact des victimes est actuellement en cours de déploiement. Des outils de formation seront déclinés pour toutes les professions concernées. **Le reportage de Laëtitia Saavedra**
Selon le ministère des Affaires sociales et des Droits des femmes, chaque année, plus de 216.000 femmes sont victimes de violences commises par leur partenaire. Seules 16% portent plainte. De la même façon, 86.000 femmes rapportent avoir été victimes de viol ou de tentative de viol. Seulement 10% d'entre elles déposent plainte. **►►►** Numéro d'appel du Collectif féministe contre le viol : 0 800 05 95 95.
Les violences faites aux femmes
Les violences faites aux femmes © Radio France
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.