nouvelle grève jeudi contre les nouveaux rythmes scolaires
nouvelle grève jeudi contre les nouveaux rythmes scolaires © reuters

Une mission parlementaire a été menée auprès de 1000 communes, petites communes et communes rurales pour faire un bilan de l'application de la réforme des rythmes scolaires et identifier les points de blocage. La mission, menée par Françoise Cartron , sénatrice socialiste de Gironde, s'est appuyée sur des auditions, des visites de terrain dans 12 départements, un questionnaire en lignes et des témoignages. La sénatrice Françoise Cartron était partie avec l'idée, idée reçue, que dans les communes rurales l'application de la réforme des rythmes était plus difficile et que les activités étaient de moindre qualité. Il n'en est rien d'après ce rapport. Même s'il pointe aussi les améliorations nécessaires. En milieu rural, entre 75 et 90% des enfants participent aux activités périscolaires et aussi bien les communes que les parents ou les enfants sont globalement satisfaits. Néanmoins le rapport montre que le choix de placer les activités en fin de journée n'est pas judicieux si l'on veut respecter le rythme de l'enfant notamment en maternelle, comme le dit la sénatrice Françoise Catron , auteur de ce rapport.

Les ateliers sont mis à la pause méridienne, et ça, c'est la solution idéale

Autre point noir pour les maires ruraux, la complexité des dossiers de demande d'aide financière auprès de la CAF.

50% des communes rurales n'ont pas demandé l'aide de la CAF, 54 euros par enfant, parce qu'elles ont trouvé les dossiers trop compliqués à remplir

Il faudrait donc simplifier les dossiers. Et parmi les autres pistes d'amélioration : une meilleure harmonisation entre temps scolaire et temps périscolaire et une meilleure formation des animateurs.

La réforme des rythmes scolaires
La réforme des rythmes scolaires © Radio France
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.