La ministre en visite dans une école en Zone d'éducation prioritaire
La ministre en visite dans une école en Zone d'éducation prioritaire © maxppp

On compte 1082 réseaux d'éducation prioritaires dans l'hexagone. Un chiffre qui reste inchangé, mais dont la répartition sera modifiée selon plusieurs critères : profession des parents, élèves boursiers, quartier sensible ou taux de redoublement. Les dernières négociations sont en cours, face à une carte qui n'a jamais été revue en profondeur depuis 1984.

Ainsi, certaines académies vont gagner des réseaux d'éducation prioritaires. La nouvelle carte intègre notamment Mayotte avec 15 REP de plus. La Guyane en obtient 7 supplémentaire. La Réunion 5. En métropole, l'académie qui connaît la plus forte augmentation est celle de Lille : 9 réseaux en plus. Suivi par les académies d'Amiens et de Caen : 4 de plus chacune. D'autres, à l'inverse, voient une réduction de leurs moyens. Les académies de Bordeaux, Toulouse et Versailles auront chacune 9 réseaux en moins. Dijon en perd 6. Paris et Rouen 4. Marseille 3.

A Toulouse, le collège du quartier Bellefontaine manque de moyens : le reportage de Stéphane Iglesis

Le ministère a promis que ceux qui perdent leur label conserveront leurs budgets actuels pendant 3 ans et que désormais, pour tous les établissements, en particulier les écoles, les dotations ne se feront plus seulement en fonction du nombre d'élèves mais aussi des difficultés sociales.

Najat Vallaud-Belkacem :

Nous allons conduire la réforme de l'allocation des moyens par académie.

Répartition académique des REP et des REP + à la rentrée 2015

Les réseaux d'éducation prioritaires par académie
Les réseaux d'éducation prioritaires par académie © Idé
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.