Le nombre de téléspectateurs qui optent pour le replay a triplé en 3 ans : selon Médiamétrie, 4,6 millions de personnes s'y adonnent chaque jour à travers plusieurs supports.

La prise en compte du replay dans l'audimat a profité aussi aux émissions politiques
La prise en compte du replay dans l'audimat a profité aussi aux émissions politiques © Maxppp / PHOTOPQR/L'EST REPUBLICAIN

C'est une révolution télévisuelle, et un virage radical dans la pratique des téléspectateurs : selon une nouveau raaport livré par Médiamétrie, le nombre de téléspectateurs qui optent pour le replay a triplé en 3 ans. 4,6 millions de personnes s'y adonnent chaque jour à travers plusieurs supports, et le visionnage de programmes en replay a particulièrement augmenté sur mobiles et tablettes, avec 800.000 utilisateurs quotidiens (un nombre multiplié par cinq en 3 ans)

La fiction plébiscitée par le replay

D’après Médiamétrie, le mode de visionnage, replay ou direct, change en fonction du type de programmes. Les fictions, par exemple, représentent près de la moitié des visionnages en replay sur la TNT gratuite (45%), et l’institut cite l’exemple de la série "The Five" sur Canal+, qui a réuni 46% de ses spectateurs en visionnage différé.

Le sport, en revanche, a davantage de succès en direct, mode de visionnage choisi par 99,5% des téléspectateurs pour l'Euro et les JO en 2016.

Le royaume du binge watching

La pratique du visionnage de plusieurs épisodes d’une même série à la suite (‘binge watching’ en anglais) est particulièrement répandue dans la pratique du replay : ils sont seulement 14% des téléspectateurs à regarder uniquement un épisode à la fois alors que 40% (et 60% des 15-24 ans) regardent au moins trois épisodes d'affilée, indique Médiamétrie.

La politique et les chaines d'info boostées par le replay

Les chaînes d'info, elles, font recette sur tous les écrans: en octobre, les quatre chaînes gratuites BFMTV, LCI, iTELE et franceinfo : ont attiré 34,6 millions de téléspectateurs et 22 millions d'internautes. L'institut relève aussi un regain d'intérêt pour les émissions politiques sur fond de campagne électorale. 47,4 millions de téléspectateurs ont regardé une émission liée à la présidentielle entre septembre et décembre 2016, contre 39,6 millions de septembre à décembre 2011.

Avec la multiplication des écrans, la durée d'écoute moyenne de la télévision a augmenté de 2 minutes en 2016 (3h52 par jour). Mais la télévision en direct sur téléviseur a été moins regardée (3 minutes de moins) au profit du replay et du visionnage sur ordinateurs et mobiles (5 minutes de plus en un an).

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.