Dans le langage courant, le mot "revisiter", c’est un mot touristique avant tout.

On "revisite" un musée, une ville, un pays étranger. Vous visitez... la Thaïlande, par exemple, ça vous plaît, vous y retournez, vous "revisitez" la Thaïlande et puis après, comme tous les touristes, vous pouvez dire "j’ai fait la Thaïlande" ! On entend également le terme dans l’immobilier. Vous cherchez un appartement. Vous en visitez un, puis un autre, mais c’est le premier qui vous a plu : vous faites alors une "revisite", pour être sûr d’avoir vraiment envie d’habiter là. C’est sans doute ce que s’est dit Nicolas Sarkozy la première fois qu’il s’est rendu à l’Elysée, ça lui a plu, il est revenu, il a "revisité". Et maintenant c’est bon, il peut dire "j’ai fait l’Elysée". Nicolas Sarkozy, qui d’ailleurs "revisite" beaucoup, si l’on écoute comme on nous parle. Il "revisite" parfois la grammaire. "S’il y en a que ça les dérange d’augmenter les impôts..." C’était en mars dernier... "On se demande c’est à quoi ça leur a servi..." Même jour, dans un discours aux ouvriers d’Alstom... Depuis deux ans et demi, on ne cesse en outre de nous dire que le chef de l’Etat "revisite" la fonction présidentielle. Mais il n’est pas le seul à "revisiter" ! A la télé, à la radio, on peut entendre qu’un économiste "revisite" la crise, qu’un historien "revisite" mai 68, qu’un cuisinier "revisite" la tarte Tatin, que Carla Bruni "revisite" le tailleur-pantalon ou bien qu’un couturier "revisite" le string – si, si, certains en font des sacs à main... Preuve de l’extraordinaire utilité de ce gimmick. Vous ne savez pas choisir entre les mots réinventer, modifier, adapter, corriger, rénover, réétudier, transformer, réécrire, dîtes donc "revisiter", ça sonne mieux et puis ça fonctionne à chaque fois ! En premier lieu, d’ailleurs, dans le domaine culturel. On "revisite" un rôle, un répertoire, puis parfois, on "revisite" carrément les artistes eux-mêmes ! Marion Cotillard qui "revisite" Edith Piaf, ça a du lui faire drôle à Edith... Christian Clavier qui "revisite" Michel Serrault... Lio qui "revisite" Prévert, Joey Star qui "revisite" Brassens, Florent Pagny qui "revisite" Jacques Brel - il a dû être content ! Vous l’aurez remarqué, ce sont principalement les morts qu’on "revisite", c’est bien pratique, ils ne peuvent pas se plaindre... Du coup, soyez attentifs, dès que vous entendez le gimmick "revisiter", dîtes-vous qu’il y a peut-être un mort qui se retourne dans sa tombe.

Chronique (Gimmick) du 19/11/09 dans "Comme on nous parle"

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.