les immatriculations de voitures neuves ont rechuté en france en novembre
les immatriculations de voitures neuves ont rechuté en france en novembre © reuters

Le nombre de morts sur les routes de France a baissé de 7,1 % en août, avec 299 personnes tuées contre 322 un an plus tôt, faisant de l'été 2014 le moins meurtrier depuis la création de ces statistiques en 1948.

Tous les indicateurs du mois d'août sont en baisse par rapport à août 2013 : les accidents corporels diminuent de 5,2 % (4.115 accidents), le nombre de blessés de 7 %.

"Les automobilistes changent de comportement", estime Jean-Robert Lopez, délégué interministériel à la Sécurité routière (propos recueillis par Sandy Dauphin)

Si ces résultats sont encourageants, la tendance sur les huit premiers mois de l'année reste à la hausse. Avec 2.132 morts enregistrés depuis janvier, la mortalité sur les routes est en hausse de 2,4 % par rapport à la même période l'an dernier (2.083).

Des chiffres en trompe-l'œil ?

Dans un communiqué, le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve l'a d'ailleurs rappelé :

Le bilan des huit premiers mois de l'année (+ 49 tués) nous oblige à redoubler de vigilance.

L'Observatoire national interministériel de la sécurité routière (ONISR) souligne lui aussi qu'"il est trop tôt pour parler d'un retournement de tendance". D'autant que l'été a été marqué par plusieurs accidents meurtriers : en juillet, une collision entre un poids lourd, dont le conducteur avait consommé de la cocaïne, et une voiture a fait cinq morts dans la Meuse et une autre entre un minibus et un poids-lourd dans l'Aube a tué six personnes (dont cinq enfants).

►►► À LIRE AUSSI | "Avant de mourir, je veux...", la campagne de la Sécurité routière contre l'alcool au volant

Selon Chantal Perrichon, présidente de la Ligue contre la violence routière, ces chiffres sont en "trompe-l'œil" :

Ils ne doivent pas cacher l'absence de pilotage de la politique de sécurité routière. Il faut que le gouvernement se montre mesuré dans l'autosatisfaction.

Chantal Perrichon réclame ainsi la réunion d'un comité interministériel de sécurité routière et la mise en place de la baisse de 90 à 80 km/h.

Sécurité routière : l'été le moins meurtrier
Sécurité routière : l'été le moins meurtrier © Idé
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.