Est-ce un outil pour résoudre la timidité de certains geeks ? C'est en tout cas un sextoy pour partager des moments intimes avec sa compagne ou son compagnon éloigné. LovePalz permet de faire l'amour à distance. On a testé pour vous... Non, je rigole.

Forcément, on en parle beaucoup. Depuis un peu moins d'une semaine, le joujou créé par des designers américains étonne, déconcerte et connaît un certain succès.

Tout d'abord le principe : le dispositif est composé de deux éléments et nécessite l'installation d'une application pour smartphone. D'un côté, l'homme a "Zeus", un tube creux dans lequel il insère son pénis. De l'autre, la femme utilise "Héra", un tube plein reproduisant plus ou moins la taille et la circonférence du sexe de son partenaire. Les deux amants se connectent via leur smartphone à l'application LovePalz. C'est là que ça devient étonnant : un capteur de pression saisit les mouvements musculaires du vagin de la partenaire et les reproduit sur "Zeus". Du côté du partenaire, un capteur de vitesse calcule les aller-retours du pénis et imite le mouvement sur "Hera". Démonstration avec le clip de pub de LovePalz.

L'objet étant intime, il est possible de faire graver son nom sur chacune de des deux parties au-dessus d'un numéro de série unique. Chaque morceau Hera ou Zeus coûte 49,95 dollars, l'ensemble 94,95 dollars. Pour les plus fortunés, une édition limitée en or est vendue 10 000 dollars. L'entreprise LovePalz a lancé une campagne de commande sur Internet. Pour le moment, plus de 3 000 personnes ont commandé l'objet.

LovePalz
LovePalz © Radio France

Un dernier détail : si les "tubes" sont uniques, il est revanche possible de partager des moments intimes avec différents partenaires. A l'image de skype ou de msn messenger, vos contacts sont listés et vous "entrez en communication" avec le ou la partenaire de votre choix dès qu'il ou elle est en ligne. Avec LovePalz, le Cloud sex est né. Il est interactif et participatif.

Au milieu des années 1980, les Village People enregistrent leur dernier album. Le premier titre s'appelle "sex over the phone". A quand, un remix "sex over the smartphone"?

Dossier_lien_chronique_netplusultra
Dossier_lien_chronique_netplusultra © Radio France
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.