Jusqu’à présent personne n'avait observé la récupération des fonctions chez des patients, tant d'années après un diagnostic de paralysie complète.

Dr Miguel Nicolelis, spécialiste des neurosciences dirige l'étude
Dr Miguel Nicolelis, spécialiste des neurosciences dirige l'étude © Reuters / Paulo Whitaker

La patients choisis pour cette étude brésilienne publiée dans la revue Scientific Reports, sont totalement paralysés des deux jambes depuis trois à 13 ans. Il leur a été demandé de s'imaginer en train de marcher à l'aide d'un avatar virtuel. Ce simple fait de s'imaginer avec des jambes opérationnelles a permis de faire réapparaître la représentation des membres inférieurs dans leur cerveau.

Le Dr Miguel Nicolelis, spécialiste des neurosciences qui conduit la recherche, explique que jusqu’à présent personne n'avait observé la récupération de ces fonctions chez des patients, tant d'années après un diagnostic de paralysie complète. La rééducation a probablement réactivé des nerfs de la moelle épinière qui avaient survécu au traumatisme à l'origine de la paraplégie

Certains de ces  paraplégiques ont retrouvé des sensations et le contrôle partiel de leurs jambes, voire pour certains une vie sexuelle. Ces avancées ont été obtenues au bout d'une seule année, sans aucun implant dans le cerveau ou dans le corps, mais juste avec un casque d'électrodes qui permet de capter et envoyer à un ordinateur les signaux envoyés par le cerveau pour la marche.

Les patients ont pu effectuer des mouvements volontaires

La rééducation a combiné la réalité virtuelle et l'exercice physique, notamment sur tapis roulant et des exosquelettes, des structures de soutien du corps pour la marche activées par la pensée.

Sur les huit patients de l'étude, au bout d'un an, quatre avaient récupéré suffisamment de sensations et de contrôle musculaire pour que les médecins requalifient le niveau de leur paralysie, de paraplégie totale à partielle. Au bout de vingt mois, c'était le cas pour sept patients. Une patientes peut maintenant s'asseoir et conduire. Des patients masculins ont également fait état d'une amélioration de leurs performances sexuelles.

Une nouvelle étude est prévue pour déterminer combien de temps il serait souhaitable de poursuivre cette rééducation.

Mots-clés :