Avec cinq autres scientifiques, Cyprien Verseux a passé un an à l'intérieur d'un dôme pour simuler une mission sur Mars

Les sorties se faisaient en scaphandre
Les sorties se faisaient en scaphandre © capture d'écran

Il vient de passer un an sur Mars. Ou plutôt à l'intérieur d'un dôme sur un volcan d’Hawaï. Cyprien Verseux, doctorant en astrobiologie est l'un des six membres du programme Hiseas 4, des jeunes français, allemands et américains qui ont simulé une mission martienne et sont restés isolés durant un an dans 140 mètres carrés, en mangeant de la nourriture en poudre ou déshydratée, avec deux douches froides de trente secondes par semaine et pas d'exposition à l'air libre ou au soleil. Les seules sorties se faisaient en scaphandre. Un quotidien entièrement consacré à la science.

Cyprien Verseux sort ce samedi soir de sa bulle pour retrouver le monde réel 

Après 365 jours sans nouvelles de l'extérieur ou presque, septembre sera plein de surprises. "Etre à l'air libre, manger de la nourriture fraîche, entrer dans un magasin, marcher dans la rue me semble être une expérience surréaliste". A quelques heures de sortir du dôme, voilà ce que pense Cyprien Verseux. Car l'isolement a été quasi total avec le monde extérieur, l'usage d'internet, de Twitter, du mail parcimonieux et qui plus est filtré. Du coup, pour le jeune exobiologiste, qui a tenu un blog avec un message mensuel, voici comment se présente le retour en France

Cyprien Verseux : "D'après les emails reçus de mes amis parisiens, je vais rentrer dans une France post apocalyptique genre MadMax avec la Tour Eiffel au milieu, avec des chômeurs qui se battent contre les flics dans les rues inondées de Paris, pendant que des adolescents attrapent des Pokemon avec leur potable..."

Le dome de 140 m2 dans lequel les six scientifiques ont passé un an
Le dome de 140 m2 dans lequel les six scientifiques ont passé un an © Capture d'écran

L'essentiel du temps a été consacré aux expériences scientifiques. Cyprien Verseux étudie notamment comment faire pousser des plantes sur Mars et plus largement tirer parti des ressources, trouvées localement, pour augmenter l'autonomie des futures missions. C'est l'objet de sa thèse en cours, cofinancée par la NASA et l'agence spatiale italienne.

Son temps libre, Cyprien Verseux l'a consacré à l'apprentissage du ukulélé.

► POUR EN SAVOIR PLUS | Ecoutez l'interview de Cyprien Verseux dans "Le temps d'un bivouac" (à partir de 98')

La mission HI-SEAS IV se termine ce dimanche
La mission HI-SEAS IV se termine ce dimanche © VisActu