Leader européen et référence mondiale, l’agriculture française a aussi été pionnière en matière d'innovation.

La société Airinov a testé ces drones  dès 2013 pour réaliser des diagnostics agronomiques
La société Airinov a testé ces drones dès 2013 pour réaliser des diagnostics agronomiques © AFP / ALAIN JOCARD

L’Agtech existe notamment depuis le plan Agriculture 2025 lancé il y a presque trois ans par le Ministère de l’Agriculture. Il propose, entre autres, la création de  plateformes d'expérimentation pour tester de nouvelles pratiques durables. Au-delà de ça, les agriculteurs se trouvent face à des enjeux, tels que l'augmentation de la population mondiale et la baisse du nombre d'agriculteurs, ainsi que les risques écologiques. Il faut nourrir de plus en plus de monde, de mieux en mieux, et trouver des solutions non polluantes et durables. 

Le monde agricole est en général convaincu que les nouvelles technologies pourront être utiles en les aidant à maîtriser les coûts ainsi que les impacts environnementaux.

Certaines initiatives comme La Ruche qui dit oui, qui permet de recréer des circuits courts et un lien entre producteurs agricoles et consommateurs, ou le site de financement participatif MIIMOSA ont déjà pignon sur rue. 

Les objets connectés fabriquent du big data

Les plus grosses exploitations, et notamment tous les élevages de plus de 100 bovins, disposent d'outils de veille connectés, et peuvent analyser en tant réel, la composition du lait, l'état des animaux, et des dizaines d'autres informations sur une même bête. 

Les drones sont en piste

Le leader français dans le domaine des drones, Airinov, travaille aujourd'hui avec 10 000 exploitations, et ses drones ont balayé quelques 500 000 hectares. Il forme les agriculteurs eux-mêmes. Au-delà des drones, ce sont les technologies d'analyse d'images qui progressent aussi.  Les données récoltées en vol permettent d'évaluer le taux de sécheresse des culture et l'état des cultures de manière générale.

Les robots pour aider les hommes

Des sociétés comme Naio Technologies ont développé des robots de maraîchage autonome. Le tracteur autonome arpente les parcelles pour alléger, pour les exploitants, le nombre d'heures passées au volant des machines.  Avec un guidage à détection radar, ce tracteur peut labourer, semer, désherber et  récolter. L’utilisation des GPS pour sillonner les champs, et particulièrement les grandes surfaces, concerne presque un agriculteur sur deux.

Mille solutions ont commencé à se développer et une quarantaine de start-up sont très performantes. Désormais il faut passer à la vitesse supérieure, et cela veut dire des investissements massifs pour aller étendre ses solutions partout dans le monde, en Afrique ou ailleurs.  

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.