Le camion de la Croix Rouge française sur le parvis de l'Hôtel de Ville
Le camion de la Croix Rouge française sur le parvis de l'Hôtel de Ville © Radio France

La ville de Paris organisait ce samedi la première édition de "Samedi qui sauve", une initiation gratuite de deux heures aux premiers secours. Quelques 3500 personnes ont participé à l'opération sur le parvis de l'Hôtel de Ville.

La menace terroriste, les attentats du 13 novembre à Paris et Saint-Denis, et plus récemment ceux de Bruxelles, amènent les citoyens à s'intéresser aux gestes qui sauvent.

La mairie de Paris organisait dans toutes les mairies d'arrondissement une journée "Samedi qui sauve" : une initiation aux gestes de bases avec pompiers, Samu, protection civile, AP-HP. Les participants ont aussi pu se renseigner sur le don du sang auprès de bénévoles.

Comment réagir en cas d'attaque ? Comment sauver des vies ? Quels sont les premiers soins à apporter à un blessé ?

Il y a une volonté de se rendre utile, de savoir réagir en situation d'urgence de la part des citoyens, et les demandes de formations aux gestes de premier secours sont en augmentation. Les sapeurs pompiers de Paris recoivent 200 sollicitations par semaine. Même tendance à La Croix Rouge, où les formations régulières sont prises d'assaut.

On fait renaître la défense civile, chacun d'entre nous protège l'autre, on ne compte pas seulement sur les secours professionnels.

Il faut une conscience populaire pour Patrick Pelloux, médecin urgentiste

En situation de crise, ces gestes qui sauvent ont un rôle majeur : ils peuvent contribuer à sauver des vies, en stabilisant des blessés pendant les minutes qui précèdent l'arrivée des services d'urgence. Les secours mettent en moyenne 10 minutes pour arriver sur les lieux. Des gestes de survie immédiats tels les arrêts d'hémorragie via des garrots, la réanimation cardio-pulmonaire avec utilisation du défibrilateur, la mise en position latérale de sécurité, etc.

La mairie de Paris s'est fixée pour objectif de proposer gratuitement chaque année 10.000 initiations et 5.000 formations qualifiantes aux Parisiens . La Ville formera aussi 5.000 agents municipaux par an. Un budget de 800.000 euros est dédié à ces actions en 2016.

Le reportage de Delphine Evenou :

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.