Plus de 60 000 consultations médicales à distance ont été réalisées depuis un an, date à laquelle leur remboursement est entré en vigueur, selon l'Assurance maladie. Présentée comme une solution aux déserts médicaux et aux temps d'attente trop longs, la téléconsultation reste marginale.

La téléconsultation est l'une des réponses possibles aux déserts médicaux et aux longs temps d'attente avant un rendez-vous.
La téléconsultation est l'une des réponses possibles aux déserts médicaux et aux longs temps d'attente avant un rendez-vous. © Maxppp / Vincent Voegtlin/ L'Alsace

Un mal de gorge, une ordonnance à renouveler : plus besoin de vous déplacer physiquement chez votre médecin traitant. Grâce à la téléconsultation, il est désormais possible de consulter votre praticien via un ordinateur, un smartphone ou une tablette équipée d'une caméra. 

Remboursées aux tarifs de la Sécurité sociale depuis septembre 2018, ces consultations médicales à distance s'installent doucement dans les pratiques, si l'on en croit les chiffres dévoilées ce jeudi par l'Assurance maladie. En un an, plus de 60 000 téléconsultations ont été prises en charge. On est encore loin des 500 000 actes sur lesquels le gouvernement tablait pour 2019. Le chiffre est encore plus anecdotique comparé aux 350 millions de consultations physiques réalisées chaque année chez les médecins libéraux. Mais la courbe des douze derniers mois suggère néanmoins un développement qui s'accélère. 

En cette rentrée 2019, environ 3 300 téléconsultations sont réalisées chaque semaine, selon l'Assurance maladie.
En cette rentrée 2019, environ 3 300 téléconsultations sont réalisées chaque semaine, selon l'Assurance maladie. / capture d'écran

Disparités territoriales

Ainsi, alors qu'en janvier 2019, 2 000 téléconsultations ont été décomptées, le chiffre dépasse la barre des 10 000 depuis juillet. En cette rentrée, le rythme hebdomadaire se situe à 3 300 consultations à distance. 

Les deux tiers des actes sont réalisés par des médecins généralistes, sur des patients plutôt jeunes. L'Assurance maladie note par ailleurs leur inégale répartition sur le territoire : l'Ile-de-France comptabilise à elle seule 44% de l'ensemble des téléconsultations. La région Midi-Pyrénées présente également des chiffres élevés. Dans l'Hérault, les consultations à distance représentent 13% du nombre total facturé à la Sécurité sociale. 

L'une des conditions au développement de la téléconsultation est l'existence d'outils sécurisés pour échanger des données de santé intégrant des éléments de paiement. Le leader de la prise de rendez-vous en ligne, Doctolib, s'est lancé sur ce marché en janvier et revendique deux tiers des consultations remboursées par l'Assurance maladie.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.