[scald=107105:sdl_editor_representation]PARIS (Reuters) - Nicolas Sarkozy a annoncé jeudi un renforcement de l'arsenal pénal contre les personnes consultant des sites internet faisant l'apologie du terrorisme et de la haine ou se rendant à l'étranger à des fin d'endoctrinement pouvant mener au terrorisme.

"La République doit être implacable pour défendre ses valeurs. Elle ne tolèrera ni embrigadement ni conditionnement idéologiques sur son propre sol", a déclaré le chef de l'Etat dans une brève intervention radio-télédiffusée, après que le tueur au scooter de Toulouse eut été abattu par les policiers dans une fusillade.

"Désormais, toute personne qui consultera de manière habituelle des sites internet qui font l'apologie du terrorisme ou qui appellent à la haine et à la violence sera punie pénalement", a-t-il poursuivi.

"Toute personne se rendant à l'étranger pour y suivre des travaux d'endoctrinement à des idéologies conduisant au terrorisme sera puni pénalement", a-t-il ajouté.

Le chef de l'Etat a par ailleurs précisé qu'une enquête était en cours pour savoir si Mohamed Merah, qui a tué en une semaine trois militaires de confession musulmane, trois enfants juifs et un jeune rabbin, à Toulouse et à Montauban, avait bénéficié de complicités.

Emmanuel Jarry, édité par Marc Joanny

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.