Avec quoi sont fabriquées les encres de nos tatouages ? Sont elle cancérigène ? Il n'y a toujours pas de réglementation européenne concernant ces pigments. L'Union européenne va s'y pencher d'ici la fin de l'année.

Certains pays comme la France ont adopté des normes pour les encres, mais il n'y a toujours pas d'harmonisation européenne
Certains pays comme la France ont adopté des normes pour les encres, mais il n'y a toujours pas d'harmonisation européenne © Maxppp / Jean-Pierre BRUNET

12% des Européens sont tatoués et la plupart ne se sont jamais demandés d'où venaient les encres désormais sous leur peau. C'est le cas de ces jeunes femmes rencontrées chez un tatoueur situe près de la Grand Place de Bruxelles. "Ce n'est pas une question que je me suis posée,  explique la première."

Tant que le dessin est bien ça va, je ne me m'inquiète pas.

Pour cette autre jeune femme, en train de se faire tatouer, l'ancienneté de la pratique la met à l'abris des mauvaises surprises : "C'est quand même un art assez ancestral, chez les Maoris ou les tatouages polynésiens ça remonte à super longtemps. On a même retrouvé des momies tatouées donc... Et puis moi je suis quelqu'un qui est assez allergique mais j'ai jamais eu aucune réaction aux tatouages."

Mais la dernière aimerait tout de même en savoir un peu plus sur ces pigments qu'on lui met sous la peau pour toujours : "C'est vrai que ce serait dommage de risquer d'avoir un cancer à cause des encres qui peuvent venir de n'importe où."

Selon une étude de l'Agence européenne des produits chimiques, de nombreux composants chimiques contenus dans les encres de tatouage sont cancérigènes et certains pigments étaient à l'origine destinés à des produits tels que les textiles ou les plastiques, les encres d’imprimantes, voire des peintures automobiles... On trouve aussi des résidus de charbon et de pétrole et des métaux lourds, plus des produits destinés à stabiliser les mélanges, sans oublier les additifs. Il n'existe cependant pas d'étude démontrant de lien direct entre un tatouage et un cancer.

Certains pays, comme la France et la Belgique, ont adopté une législation imposant les mêmes normes pour les encres que pour les cosmétiques, mais il n'y a pas d'harmonisation européenne. 

L'Agence sur les produits chimiques propose une restriction sur plus de 4 000 substances. La Commission européenne doit donner son avis sur ce rapport d'ici la fin de l'année.

La Tatouage a la cote
La Tatouage a la cote © Visactu
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.