[scald=27719:sdl_editor_representation]LONDRES (Reuters) - La police londonienne, chargée de faire la lumière sur le scandale des écoutes téléphoniques organisées par News of The World, l'ancien tabloïd britannique de Rupert Murdoch, a annoncé samedi avoir élargi son champ d'enquête à des piratages informatiques présumés.

Une nouvelle équipe va être mise en place pour enquêter sur ce nouvel volet, a annoncé Scotland Yard dans un communiqué.

"L'opération Tuleta étudie en ce moment plusieurs accusations concernant des cas de violation de vie privée, reçues par les parlementaires depuis janvier 2011, qui ne relèvent pas de l'opération Weeting (nom de l'enquête en cours sur les écoutes illégales), dont des cas de piratage informatique", peut-on lire dans le communiqué.

"Certains aspects de cette opération vont faire l'objet d'une enquête officielle."

News of the World, tabloïd londonien de News Corp, a été emporté par le scandale des écoutes téléphoniques. Face à l'ampleur prise par l'affaire, Rupert Murdoch a décidé de fermer l'hebdomadaire, dont le dernier numéro a paru le 10 juillet.

Mais le scandale, qui a fragilisé Rupert Murdoch et son fils James, a également des répercussions sur la classe politique et la police britanniques. News Corp a dû parallèlement renoncer à son projet d'acquérir les parts du bouquet de télévision payante BSkyB qu'il ne détenait pas encore.

Le chroniqueur royal Clive Goodman et le détective privé Glenn Mulcaire ont été incarcérés en 2007 pour avoir piraté les messageries téléphoniques de membres de la famille royale.

Dans un communiqué publié par ses avocats vendredi, Glenn Mulcaire a affirmé avoir agi sur instructions.

Olesya Dmitracova, Marine Pennetier pour le service français

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.