Il y aura davantage de patrouilles dans les aéroports et les gares
Il y aura davantage de patrouilles dans les aéroports et les gares © PhotoPQR/Le Parisien

Les mesures de sécurité vont être renforcées dans les lieux publics et les transports en France après l'assassinat d'un otage en Algérie par un groupe qui a fait allégeance au groupe État islamique, a annoncé jeudi l’Élysée après un conseil de défense.

Dans un contexte de tension internationale, "les mesures de prévention contre les risques terroristes mises en oeuvre sur le territoire national vont être renforcées dans les lieux publics et dans les transports", souligne la présidence.

Il y aura davantage de patrouilles dans les aéroports et les gares. Les explications de Nathalie Hernandez

Les ressortissants français appelés à la plus grande vigilance

La loi renforçant la lutte contre le terrorisme, et notamment le départ de djihadistes vers la Syrie et l'Irak, et leur retour en France, en cours d'adoption au Parlement "permettra, dans le respect des libertés, de contrer plus efficacement encore la menace des combattants étrangers."

►►► À LIRE AUSSI | Drapeaux en berne pour Hervé Gourdel

Devant les menaces d'attentats et d'enlèvements, le ministère des Affaires étrangères appelle les ressortissants français à la plus grande vigilance "dans la zone sahélienne mais aussi dans les pays limitrophes".

Le niveau de menace terroriste a-t-il explosé dans les pays à risques ? Éléments de réponse avec Bruce de Galzain

"Aucune zone ne peut plus désormais être considérée comme totalement sûre", peut-on lire sur le site du Quai d'Orsay. Paris évalue à un millier le nombre de Français impliqués dans les filières djihadistes en Syrie et en Irak.

►►►CARTE | Conseil de vigilance étendu à une quarantaine de pays

Vigilance dans une quarantaine de pays
Vigilance dans une quarantaine de pays © Radio France

Nouvelles frappes aériennes en Irak

Après la mort d'Hervé Gourdel, François Hollande a lancé en conseil des ministres un appel à l'"unité nationale", au "sang-froid" et à la "vigilance" pour "protéger les Français en France mais aussi assurer la protection des Français à l'étranger", a rapporté le porte-parole du gouvernement, Stéphane Le Foll.

À la demande de Bagdad, la France a lancé vendredi dernier des frappes aériennes en Irak contre des positions de l'État islamique. De nouvelles frappes ont eu lieu jeudi. Selon le ministère de la Défense, deux Rafale français ont détruit quatre hangars contenant du matériel militaires utilisés par l'organisation État islamique, dans la région ouest de Bagdad, à proximité de Falloujah.

Paris limite pour l'instant son action militaire à l'Irak, même si la question d'une intervention en Syrie voisine, où opère également le groupe djihadiste, "est posée", a déclaré jeudi matin le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian. La France "poursuivra et intensifiera son soutien aux forces de l'opposition syrienne qui combattent aujourd'hui les groupes djihadistes", peut-on lire dans le communiqué de l'Elysée.

Nouvelles frappes aériennes en Irak
Nouvelles frappes aériennes en Irak © Radio France
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.