Coup d'envoi de Paris-Plages mercredi. Après les attaques du 14 juillet et du 13 novembre, le spectre d'un attentat plane. La sécurité a été renforcée en conséquences

Le sécurité sera primordiale sur Paris plage 2016
Le sécurité sera primordiale sur Paris plage 2016 © Maxppp / Benjamin Girette / IP3

Coup d'envoi de Paris-Plages mercredi et jusqu'au 20 août. Après les attaques du 14 juillet et du 13 novembre, le spectre d'un attentat plane sur la 15e édition de l’événement. La sécurité a été renforcée en conséquence.

Pour profiter du sable chaud, trois endroits dans la capitale : la voie Georges-Pompidou, le bassin de la Villette et le parvis de l'Hôtel de Ville.

Cette année le dispositif sécuritaire, déjà important, sera renforcé. L'attentat de Nice, notamment, a conduit la mairie de Paris et la préfecture de police à réévaluer la sécurisation de l'événement.

Sur le parvis de l'hôtel de Ville, les Parisiens comptent bien troquer leurs mocassins pour des tongs, même si le risque d'attentats, ils y pensent forcément.

On va y aller quand même mais avec un peu d’appréhension. On a été au Champ mars pour le 14 juillet, un camion a pris feu, a explosé, ce n’était pas rassurant. … Je ne pense pas que ce soit un spot où les terroristes interviennent, c’est un flux continu, pas un vraiment un gros rassemblement. … Demain on peut traverser et se faire écraser, il faut continuer de vivre !

Le dispositif de sécurité de l'Euro de football, un modèle qui selon la mairie de Paris a fait ses preuves. Elle compte bien s'en inspirer. A l'entrée des plages : filtrage, contrôle d'accès similaires à ceux réalisés à l'entrée des fan-zones.

On voit des militaires partout, nous a été voir l’Euro, il y avait trois sas de sécurité, ils font le nécessaire. Nous on a été voir l’Euro, on ira à la plage

Des équipes mixtes seront en permanence sur le pied de guerre composées de forces de l'ordre, d'agents de la ville de Paris, et enfin, d'agents de sécurités privés. A noter : suite à l'attentat de Nice, en plus des mesures déjà prévues s'ajoute un système de barriérage, des blocs de béton pour empêcher les voitures et les camions d'accéder aux plages.

Lors de sa dernière édition, Paris Plages avait accueilli plus de 4 millions de visiteurs.

Bye-bye les voix sur berge

Comme chaque année, les automobilistes parisiens vont devoir trouver un autre itinéraire puisque la voie express Georges Pompidou, située le long de la Seine, est fermée à la circulation et ce depuis vendredi 15 juillet.

A noter, cette année, une fois Paris-Page terminée, la mairie de Paris n'a pas l'intention de rouvrir ces voies sur berges situées rive droite car elle souhaite aménager une partie de ces voies (sur 3.3 km, entre le tunnel des Tuileries et le port de l'Arsenal) pour les rendre aux piétons.

Jusque-là 40.000 voitures empruntaient chaque jour ces voies sur berge. Les travaux de piétonnisation pourraient démarrer au mois d'octobre.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.