La sécurité routière lance ce vendredi une nouvelle campagne de prévention : Au volant, le téléphone peut tuer. Il serait responsable de près d’un accident sur dix.

La sécurité routière lance une nouvelle campagne contre le téléphone au volant.
La sécurité routière lance une nouvelle campagne contre le téléphone au volant. © Sécurité routière

Difficile de résister quand, alors que votre téléphone fait office de GPS, apparaît l’icône "nouveau message". Une main sur le volant, l’autre glisse sur votre écran de téléphone. Pas longtemps, cinq secondes. En cinq secondes vous avez parcouru 70m si vous roulez en ville. Pendant ces 70m, vous n’avez pas regardé la route et donc pas vu l’enfant de sept ans qui traversait pour attraper son ballon. 

On compte déjà 3473 morts sur les routes depuis le début de l'année, alors pour rappeler que téléphoner au volant peut tuer, la sécurité routière présente ce vendredi une nouvelle campagne. Voici donc cinq raisons pour vous convaincre, s’il en est encore besoin, de ne pas utiliser votre téléphone au volant.

▪ Le téléphone en voiture responsable d’un accident sur dix

Parce que justement il vous oblige à quitter la route du regard, le téléphone multiplie par 3 les risques d’avoir un accident. Par 23 même si vous écrivez un texto. Résultat, avec l’alcool et la vitesse il est l’un des facteurs les plus représentés dans les accidents. Selon le ministère de l’Intérieur il est en cause dans près d’un accident corporel sur dix.

▪ Le téléphone, source de distraction sans égal

Parce que c’est le seul appareil qui cumule les quatre sources de distraction qui peuvent détourner l’attention - visuelle, auditive, cognitive, physique – la Sécurité routière conseille de l’éteindre voire de le ranger dans le coffre pour ne pas être tenté !

▪ Répondre aux textos ou la bonne excuse pour faire une pause sur la route

Si vous roulez depuis longtemps, rappelez-vous qu’il est recommandé de faire des pauses toutes les deux heures environ. Une pause d’au moins quinze à vingt minutes. Si vous ne tenez plus, ce sera alors l’occasion parfaite de répondre à vos SMS/Appels/Mails/Match Tinder etc.

▪ Parce que ça vous coûtera cher si vous vous faites arrêter

La loi interdit désormais le kit main libre classique (avec fil ou oreillette), seuls sont autorisés les dispositifs Bluetooth intégrés dans les voitures qui vous permettent de parler avec votre interlocuteur sans avoir à mettre quelque chose dans ou sur votre oreille. L’amende pour usage du téléphone au volant est de 135 euros et trois points en moins.

▪ Ça ne fait jamais de mal de se faire un peu désirer !

Combien d’appels sont réellement urgents ? Une infime minorité. Si votre téléphone n’arrête pas de sonner alors que vous roulez, en effet stationnez le temps de voir de quoi il s’agit. Sinon, vous pouvez aussi le mettre en silencieux ou installer l’application "mode conduite" qui envoie automatiquement un message signalant que vous êtes au volant à ceux qui essaient de vous joindre. 

Et quand on sait que les 46-65 ans passent une heure et demi par jour sur leur smartphone (plus de deux heures par jour pour les 16-30 ans) selon une étude de TNS Sofres, ça ne fait pas de mal de couper quelques minutes dans la journée. 

D’autant que comme le rappelait un article du Monde fin septembre citant une étude de Microsoft, les sollicitations liées à internet - et donc à vos smartphones - font baisser votre durée de concentration au fil des années. Au point que désormais le temps de concentration moyen est de huit secondes, contre neuf pour un poisson rouge. Alors franchement, en voiture, c’est vraiment le moment idéal pour lâcher vos téléphones. 

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.