La tendance d'un engouement pour le vélo à Paris observée depuis le déconfinement se confirme en cette rentrée 2020. Il y a beaucoup plus de cyclistes dans la capitale que l'an dernier à la même période.

En cette rentrée, le vélo est plébiscité par les Parisiennes et les Parisiens.
En cette rentrée, le vélo est plébiscité par les Parisiennes et les Parisiens. © Maxppp / Delphine Goldsztejn

Ce n'est qu'une photographie, parisienne, mais elle est significative. En cette rentrée 2020, le nombre de passages de vélos sur la quarantaine de points de comptage déjà installés en 2019 dans la capitale est passé de 60 à 100 si l'on compare la semaine du 31 août au 4 septembre (que l'on peut considérer comme la première semaine de "reprise") à celle équivalente en 2019, du 2 au 6 septembre. Cela représente une augmentation de 66%.

Le boulevard de Magenta sur-fréquenté 

A un point de comptage, boulevard de Magenta, le nombre de passages fait un bond de 70 %, par rapport à l'année dernière, sur cette semaine de "reprise", comme le montre notre graphique. 

Cet axe majeur du Nord-Est parisien est devenu inévitable pour beaucoup de cyclistes et la configuration de l'aménagement (une piste assez étroite) donne souvent des images de "bouchons" de vélos. 

Autre axe intéressant, la rue Julia Bartet. C'est l'une des entrées dans Paris, au niveau de la porte de Vanves. La hausse y est similaire. Comme sur d'autres grands axes parisiens, la progression est plus mesurée sur le boulevard Diderot mais reste conséquente. Par rapport à la semaine de "reprise" l'an dernier, 40 % de fréquentation.

Volontairement, nous n'avons pas pris en compte le comptage en place sur certains axes, comme la rue de Rivoli, pourtant devenu le symbole du "Paris cycliste", où les pistes ont été largement aménagées, modifiées et élargies. Ainsi, les données disponibles en open data ne sont plus assez représentatives. Mais selon nos informations, ces derniers jours, au moins 18 000 cyclistes ont emprunté quotidiennement cette voie centrale. Les chiffres sont similaires sur le boulevard de Sébastopol, ce qui correspond à une quinzaine de vélos à la minute.

Retour à la tendance de juin 

Globalement, la tendance est toujours haussière par rapport aux derniers mois. Ce début septembre ressemble, en terme de fréquentation, au mois de juin. 

Signe de cet engouement pour le vélo, toujours en Île-de-France, le service de vélos en libre-service Vélib' a connu un pic d'utilisation en s'approchant des 210 000 courses en une journée. Le cap des 400 000 abonnés a également été franchi par la plateforme. Il y a deux fois plus de trajets aujourd'hui qu'en 2019, confirme Vélib.  

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.