Lors d'un rassemblement de jeunes en service civique à Paris.
Lors d'un rassemblement de jeunes en service civique à Paris. © IP3PRESS/MaxPPP

À partir de ce 1er juin, tout jeune volontaire peut obtenir un service civique. C'est désormais un droit. L'objectif est de permettre à des jeunes d'effectuer une mission d'intérêt général. Le service civique existe depuis 2010, mais après les attentats de janvier, François Hollande a décidé d'accélérer sa montée en charge en le rendant "universel" : une mission disponible pour chaque demande. Il vise 170.000 jeunes à la fin du quinquennat, contre 35.000 en 2014.

Les jeunes doivent avoirentre 16 et 25 ans et s'inscrire sur le site service-civique.gouv.fr pour rechercher une mission qui leur correspond, en fonction du lieu, en France ou à l'étranger, et de la période souhaitée. Ils peuvent s'engager pour une durée de 6 à 12 mois. Les candidats répondent directement aux annonces sur le site, en exposant leurs motivations. Aucune formation, aucune expérience professionnelle n'est exigée.

► ► ► RÉÉCOUTER | "La Marche de l'histoire" : service militaire, service national, service civique...

Ensuite, s'ils sont retenus, les volontaires concluent un contrat avec un organisme agréé par l'État. Cela peut être un établissement public, une association ou bien une collectivité locale. Pendant toute la durée de leur service civique, les jeunes ont un statut particulier : ni salarié, ni stagiaire, ni bénévole.

20.000 services civiques dans les hôpitaux

Ils perçoivent une indemnité de 573 euros par mois pour un engagement de 24 heures minimum et jusqu'à 48 heures par semaine. Ils ont également le droit à deux jours de congés par mois, ainsi qu'à une formation civique et citoyenne comprenant obligatoirement une formation aux premiers secours.

Les missions sont réalisées dans le domaine de la santé, de l'éducation, du sport, de l'environnement, etc. 20.000 services civiques seront proposés par exemple dans les hôpitaux et 5.000 autres dans les écoles et les collèges dès l'automne prochain.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.