En 2011, des chercheurs de l'Institut Pasteur travaillent sur le virus du Sida
En 2011, des chercheurs de l'Institut Pasteur travaillent sur le virus du Sida © MaxPPP

Des chercheurs de l’Institut Pasteur viennent de faire une découverte majeure : certains anticorps présents chez l’homme seraient capables de détruire des cellules infectées par le VIH. Une avancée certaine dans la fabrication d’un vaccin.

Les travaux de l’Institut Pasteur ont été publiés dans la revue de référence Nature : les chercheurs ont repéré, chez certains malades, des anticorps capable de bloquer le virus dans sa propagation, mais aussi de détecter et détruire totalement les cellules infectées .

Une alternative à la trithérapie

Une telle découverte relance l’espoir d’un vaccin et constitue surtout une alternative aux protocoles de trithérapie actuellement proposés aux malades : les traitements sont pour l’instant seulement capables de contenir la maladie , mais le virus reste tapi dans l’organisme, prêt à ressurgir dès que le malade arrête de prendre ses médicaments.

On ne comprend pas encore bien à l’heure actuelle, pourquoi certains individus développent ces anti-corps et d’autres pas…seul 1% de la population infectée par le VIH produit ce type d’anticorps (Hugo Mouquet, chercheur à l'institut Pasteur)

Comprendre l’action de ces anticorps serait capital pour élaborer de nouveaux vaccins, et,à terme, il s’agirait, avec ces nouveaux traitements, d’injecter ces anticorps à des malades pour réduire leur charge virale . Aux Etats-Unis, un essai clinique est déjà en cours.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.